Chargement...
Chargement...

Témoin d'une guerre

3486_temoin-d-une-guerre
Une actualité de Véronique D.
Publié le 19/03/2016

Le petit roi est mort ce jour-là, ou presque. Le jour où il a enfoncé son poing dans la crème chantilly de son gâteau d'anniversaire, le jour où sa mère a claqué la portière de sa voiture et l'a laissé là, chez ce grand-père taiseux et tendre qu'il connaissait à peine. "C'est un soir d'août, roussi de chaleur, qui donne envie de pleurer" et Mathieu, 12 ans, tente de comprendre ce qui ne peut s'expliquer, cet exil contraint, forcé, pour deux ans lui dit-on, peut-être davantage, qu'il n'a pas mérité mais dont il se sent coupable. Dans "ce repli de terre pauvre", sa mère l'a abandonné à l'amour maladroit mais réel d'un vieil homme. Loin désormais de la guerre qui a jeté ses parents l'un contre l'autre dans des scènes si violentes qu'elles le visitent encore comme à l'improviste, en invités mal-venus, ce petit témoin d'un conflit qui n'était pas le sien trouve un refuge tout relatif dans ces vastes paysages où il s'essaie à de nouveaux pouvoirs, martyrisant et torturant les animaux, enflammant une poule, éventrant un rat d'eau, ou donnant un poussin trop naïf à dévorer vivant au cochon, tandis qu'au collège, quand les forêts auront été mises à nu par l'automne, le pauvre Parrot, trop faible, lui servira de bouc émissaire et absorbera sa violence.

Mathieu Belezi fait trembler son lecteur : d'émotions, de beauté, de frissons. Pas une émotion faite de bons sentiments, jamais, mais celle qui ose dire la violence de l'enfance, son désir de chair, de passion, de mort et de puissance. Il ose le cru, le sang et l'orage, mêlés à la beauté  simple des étoiles et des feuilles nouvelles. Il y a chez cet auteur une plume que beaucoup pourraient lui envier, singulière, ardente, de celle qui vous fait regretter de tourner la dernière page mais vous donne le bonheur de vous accompagner longtemps.

ps : et s'il fallait vous convaincre que Mathieu Belezi est un auteur d'exception qui a conquis nos yeux de lecteurs, c'est ici.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !