Chargement...
Chargement...

"The beauty and the beast"

1452_the-beauty-and-the-beast
Une actualité de Emilie
Publié le 24/08/2013
« Dans cet autoportrait, j'essaie autre chose. Je tente de regarder le monde jusqu'à ce qu'il révèle sa beauté même si l'opération est étrangement utopique.  J'établis le théorème d'Almodovar : il suffit de regarder assez longtemps pour transformer l'horreur en beauté. »

 

le théoreme d'AlmodovarVoilà un premier roman bien étonnant, Le Théorème d'Almodovar, une intrigue digne justement d'un des plus beaux scénarios du cinéaste.

 

Antoni Casas Ros, l'auteur, se met ici en scène en jeune homme solitaire au visage défiguré suite à un tragique accident de voiture, accident  qui lui a aussi ravi son amour de jeunesse. Reclus à Barcelone,  il  décide de se consacrer à l'écriture d'un scénario tiré de sa propre histoire. Au détour de ses travaux d'écriture, Antoni fait des rencontres on ne peut plus inattendues : sa route croise celle du fameux cinéaste Almodovar, d'un transsexuel nommé Lisa aussi, et d'un cerf  qui se laisse docilement apprivoiser.

 

Nous voici ainsi plongés dans une atmosphère onirique où les corps sont en apesanteur et où les esprits vagabondent...

Parallèlement, l'auteur joue entre réalité et fiction. On ne sait pas si son visage est défiguré comme celui de son personnage. Il précise simplement sur la quatrième de couverture que les faits décrits ici sont purement imaginaires; une façon pour l'auteur de nous prouver que la frontière entre rêve et réalité et bien ténue... Le Théorème d'Almodovar se lit donc comme une belle invitation au voyage intérieur.

Antoni Casas Ros est également l'auteur de Mort au romantisme, un recueil de nouvelles paru aux éditions Gallimard en mars 2009.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?