Chargement...
Chargement...

Tombés du ciel

9782363390851,0-4356053.jpg
Une actualité de Marilyn
Publié le 02/12/2017
Combien d’universitaires tardent à rendre ou même à travailler sur leur thèse ? Beaucoup. Combien s’engagent dans cette voie par crainte de devoir décider quoi faire de leur vie ? Beaucoup. Combien rêvent de tout lâcher pour étudier un phénomène étrange mais que nul n’intéresse ? Un seul.
Les pluies d’oiseaux morts sont rares et inexplicables. Quand l’une d’entre elles s’abat sur la ville de Bonsecours, Victor Pouchet décide d’investiguer et, pourquoi pas, rendre visite à son père de qui il s’est éloigné.

« Cette pluie d’oiseaux à Bonsecours était-elle le signe qu’il était grand temps de fuir le royaume de France, d’ouvrir la mer Rouge pour se barrer bien vite, en suivant le premier Moïse qui se présente ? »

Refusant de considérer son enquête comme un prétexte pour resserrer les liens familiaux, il embarque sur un bateau de croisière ; seul moyen de locomotion reliant les différents points de chute d’oiseaux jusqu’à Bonsecours, où de belles rencontres et découvertes l’attendent.

Il remonte alors la Seine tout comme ses souvenirs.

"Il m'avait lu et fait lire beaucoup, m'avait raconté énormément d'histoires, il m’avait élevé dans un mélange de curiosité au monde extérieur et de haine de l’impureté. »

Pourquoi les oiseaux meurent ? (éditions Finitude) est l’histoire d’un homme réalisant enfin l’aventure qu’il s’était imaginé vivre enfant lorsque son père lui racontait L’Île au trésor ou Les aventures de Tom Sawyer. Un véritable river-trip entre Paris et la Normandie que l’on lit à tire d’aile et sans y laisser une plume. Ce roman ornithologique et familial d’une grande originalité permet à Victor Pouchet de prendre son envol. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il tombe à pic.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (130)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (122)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !