Chargement...
Chargement...

Tony Hillerman s'est éteint

635_tony-hillerman-s-est-eteint
Une actualité de Karine G.
Publié le 15/03/2016

tony-bis.jpg Tony Hillerman s'est éteint...

 

Il repose désormais Là où dansent les morts, pour reprendre le titre d'un de ses premiers livres, récompensé en 1973 par l'Edgar Allan Poe Award (prix du meilleur roman policier américain).  Depuis plus de trente ans, ses polars qui parlaient de légendes indiennes en pays Navajo nous faisaient rêver.

Lui-même n'est pas Indien, mais né en Oklahoma, il devient journaliste et s'intéresse aux tribus qui ont été spoliées de leurs terres. Il a 45 ans lorsque paraît La voie de l'ennemi, première enquête du lieutenant Joe Leaphorn. Deux autres suivront avant la venue d'un nouveau personnage, le jeune sergent Jim Chee  dont on fait la connaissance dans Le peuple des ténèbres. Leur auteur les réunit pour la première fois dans Porteurs de peau - ils chemineront désormais ensemble au gré de leurs différences : Leaphorn, surnommé Le légendaire lieutenant est un Navajo qui a dû composer entre sa culture indienne et celle de l'homme blanc - son épouse Emma assume pour eux deux la fierté de leurs origines ; Chee, lui, bien que jeune chien fou rebelle à l'autorité, est un Navajo traditionnel, épris de nomadisme, chamane pressenti au sein de la tribu.

Quand on lit Hillerman, on rêve aux paysages de la Réserve de "Four corners" , située aux confins de l'Utah, du Colorado, de l'Arizona et du Nouveau-Mexique, où l'auteur avait élu domicile. L'intrigue policière est doublée par une sensibilité poétique qui donne à partager le plaisir ethnologique et exotique d'une culture étrangère - Hillerman se raconte dans Rares furent les déceptions, récit à dimension autobiographique d'où émergent des qualités de tolérance, de modestie, de droiture, de respect, qui n'auraient rien à envier à ... un vieux sage indien !

 

dansehiller1.jpg

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !