Chargement...
Chargement...

Tour de frousse

1253_tour-de-frousse
Une actualité de David V.
Publié le 24/08/2013

Pierre-Raymond Villemiane entraînant Bernard HinaultLe petit vélo à guidon chromé au fond de la cour continue à briller dans le coeur des nostalgiques de la petite reine, même si celle-ci carbure aux amphétamines et l'EPO depuis belle lurette. Avant de consacrer pour l'été prochain un dossier sur Mollat.com au lien curieux qui unit vélo et littérature, l'occasion se présente de saluer un nouveau roman de Jean-Noël Blanc, écrivain stéphanois qui depuis son Forez natal nous envoie régulièrement de ses nouvelles littéraires et duquel nous n'avons pas oublié La Légende des cycles et Esperluette et compagnie (à l'origine édité par Paul Fournel autre grand stéphanois et coureur littéraire de haute volée qui a lui-même commis plus d'un livre où les dérailleurs ont la part belle, on pense au délicat Foraine ou à Besoin de vélo notamment) et qui signe aujourd'hui chez Joelle Losfeld, malgré une couverture qui fleure bon le contre-sens (un gamin en V.T.T. grimpant du mauvais côté de la route -bravo pour l'exemple!...- une gentille petite côte, bref une image gentillette qui fleure la province, un joli cliché un peu injuste pour le roman où les gros braquets sont de mise) un étonnant et passionnant petit livre qu'on avale comme on dévore une étape du Tour de France à l'O.R.T.F., impatient du résultat final mais ravi des péripéties : Le nez à la fenêtre. Comme son titre ne l'indique pas , voilà un roman d'extérieur où il pleut souvent. On y suit en deux lignes parallèles, le parcours d'un gamin de peu se découvrant une passion pour l'endurance, pédestre d'abord, cycliste ensuite, et l'étape que devenu professionnel et équipier d'une jeune vedette il va accomplir, à 36 ans, dans la certitude que son avenir est derrière lui. Le suspens entretenu par ce spectacle raconté, de l'intérieur, par un spécialiste rompu à tous les tours et détours de ce sport monstrueusement difficile se double ainsi, à mots comptés, de l'explication psychologique de ce qui "fabrique" un champion. Blanc n'est pas un débutant, il déjoue ainsi habilement les explications un peu faciles même s'il ne résiste pas toujours au plaisir du chromo mêlant la sueur et les larmes qui vont si bien ensemble. Et sa science du cyclisme laisse pantois. La Fête des pères approchant et certains parmi eux n'ayant pas renoncé aux joies ingrates du cyclotourisme associées aux plaisirs subtils de la lecture, on recommandera donc chaudement Le nez à la fenêtre à leur progéniture qui accomplira ainsi une double bonne action...

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !