Chargement...
Chargement...

Tout au bout de la route

Transcolorado - Catherine Gucher - éditions Gaïa
Transcolorado - Catherine Gucher - éditions Gaïa
Une actualité de Marilyn
Publié le 16/01/2017
Prête à miser son avenir sur un coup de dés et à passer ses journées dans un bar à boire du mauvais alcool, Dan fait partie des paumés. Mais sa capacité à aller où le vent la porte sans crainte ni questionnement l’entraîne dans une belle aventure humaine.

En marge du monde

On a beau les lui expliquer, les règles sociétales lui échappent. Avec ses vieux vêtements sales sur le dos et ses dents noires, Dan rêve pourtant de s’intégrer parmi ces gens indifférents à ses crises de « grand-vent-dingue ». Aussi difficile soit-il, elle doit tracer seule son chemin.

Nous la trouvons donc parmi de pauvres gens sans éducation ni hygiène. Si pour eux les jours passent et se ressemblent, lui est offert à elle l’espoir sous la forme d’un homme marqué d’une cicatrice sur la joue. Peu importe alors les rumeurs, ensemble ils réaliseront son grand projet.

Aussi belle pourrait être la vie, le vent persiste à entraîner Dan plus loin. Comme un phare dans la nuit, elle suit les traces d’un appaloosa, le seul souvenir joyeux de son enfance. Et peu importe que tout lui soit étranger ou bizarre.

Seule contre tous

On en plaindrait le fou qui penserait pouvoir la rallier facilement à sa cause et la mettre en cage. Dan n’est une proie facile qu’en apparence. Contrairement aux chevaux qu’elle aime tant, il est impossible de l'apprivoiser. 

Transcolorado s’inspire du roman américain des grands espaces, de ces pionniers qui ont souhaité apporter leur pierre à l’édifice, de planter un drapeau dans le sol.

Pour son premier roman, Catherine Gucher créée un personnage naïf et sensible, un être à part qui réalisera tant bien que mal « qu’on ne peut peut-être jamais savoir ce qui se passe au-dessous du ciel en réalité. »

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?