Chargement...
Chargement...

tout seul

9194_tout-seul
Une actualité de Emilie
Publié le 12/08/2013

Après le "gâteau au citron" -voir notre blog du 5 août: http://blogs.mollat.com/litterature/ - voici que la tarte aux pommes est à l'honneur en cette rentrée! Les éditions Alma publient en effet un premier roman de Guillaume Siaudeau intitulé Tartes aux pommes et fin du monde. Un titre en forme d'oxymore qui rend assez bien compte de la dualité du texte: le désarroi d'un homme porté par une écriture aussi gourmande que poétique.

A la manière d'un journal intime, le livre retrace la vie d'un garçon qui évolue dans un monde où le sentiment de solitude est omniprésent. Le roman s'ouvre sur un épisode tragi-comique d'une rare intensité: la mort subite du chien de la famille. Suivent différents épisodes, tous plus ou moins tragiques, et qui sont décrits à travers le regard d'un héros bouleversant de naïveté et d'innocence:  les parents qui se séparent, le père sombrant dans l'alcool et dans la violence, un ami mélancolique, une fille qui le quitte sans explication. Enfant, pour remédier à la détresse de son père, lui et sa soeur attachaient des ailes en carton sur le dos de leur chien. Adulte, le garçon a bien du mal à trouver des parades à son mal être. Face au marasme, pourtant, il y a parfois quelques brèves épiphanies, comme la tarte au pomme que lui offre sa propriétaire, comme un baiser  aux "lèvres douces parsemées de petites graines d'espoir" donné par sa petite amie.

Entre sourires et émotions, Guillaume Siaudeau parvient à nous emmener très loin. Pour ce premier roman, il a réussi à créer un univers littéraire bien à lui, ce qui n'est pas chose facile, et à évoquer la période épineuse que représente le passage de l'adolescence à l'âge adulte avec justesse et talent.

 

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !