Chargement...
Chargement...

Tout sur ma mère...

6964_tout-sur-ma-mere
Une actualité de Emilie
Publié le 12/04/2013

Dans le cadre de la rentrée littéraire de janvier 2013, nous avons eu le privilège de découvrir en avant première le dernier récit d'Alain Mabanckou intitulé Lumières de Pointe-Noire, qui sortira le 3 janvier  prochain aux éditions du Seuil. Enchantés par cette lecture,  nous ne résistons pas à  vous faire partager nos impressions...

Dès l'ouverture, on devine toute la dimension autobiographique de l'ouvrage. Il ne s'agit pas d'un roman mais plutôt d'un récit -où l'auteur a pris soin d'intégrer quelques photographies pour illustrer son propos-, un récit qui s'ouvre sur le personnage de la mère, décédée depuis plus de quinze ans et dont le narrateur a longtemps tu la disparition.

"J'ai longtemps laissé croire que ma mère était encore en vie. Je m'évertue désormais à rétablir la vérité dans l'espoir de me départir de ce mensonge qui ne m'aura permis jusqu'alors que t'atermoyer le deuil."

A travers Lumières de Pointe-Noire, c'est évidemment la mère et l'enfance perdue que l'auteur cherche à faire revivre sous nos yeux. On sent aussi une volonté de rétablir la vérité, d'évoquer avec toute la sincérité possible son passé et les difficultés qu'il a, en tant qu'exilé, à renouer avec les siens et avec son pays, le Congo.

A l'image de ce titre qui évoque une jolie oxymore, Mabanckou joue tout au long du récit sur les contrastes, ressuscite un  passé en demi teintes, et évoque le rapport à son pays natal par le choix d'une écriture presque cinématographique -clin d'oeil clairement assumé pour les titres de chapitres, qui font tous référence à un film-.

L'auteur de Verre cassé nous livre ici un récit très personnel qui n'est pas sans faire échos au très beau L'énigme du retour de Dany Laferrière, texte qui mettait en scène un écrivain exilé de retour au pays au décès de son père.

Un texte fort et émouvant dont vous entendrez sûrement parler en cette prochaine rentrée littéraire.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !