Chargement...
Chargement...

Train de nuit pour New York

4335_train-de-nuit-pour-new-york
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 25/03/2016

Californie, années 1950. Lindsay attend, seule, sur le quai d'une gare que son train, le premier avant une longue liste de correspondances, veuille bien arriver. Elle s'apprête à traverser le pays pour rendre visite à ses parents, dans l'Etat de New York. Davantage dictée par le devoir que par les sentiments, cette perspective ne l'enchante guère. Sans doute est-ce pour cette raison qu'elle a préféré voyager en train plutôt qu'en avion (elle aurait facilement pu opter pour ce mode de transport, alors en plein essor) : elle n'est manifestement pas pressée d'arriver. C'est ainsi que ce voyage va être pour elle l'occasion de faire des rencontres étonnantes, qui la replongeront avec une force toujours plus accablante dans un chapitre de sa vie qu'elle n'avait pas réussi à refermer complètement. En effet, un étrange hasard va l'amener à passer quelques jours dans la maison qui a abrité les amours de son ex-mari avec sa deuxième femme. Hébergée par cette dernière alors que l'homme qui a partagé leur vie est décédé depuis quelques années, Lindsay se rend compte que le brillant écrivain qu'elles ont toutes les deux tellement aimé a su offrir des facettes différentes de sa personnalité à l'une et à l'autre, et tandis que la vie de la première s'est arrêtée lorsque celui-ci l'a quittée, la laissant faire face à des interrogations désespérément prégnantes, la deuxième n'aura pas mis longtemps à effacer les traces de sa présence, en apparence du moins.

Écrite par l'Américain Roy Parvin en 2000, cette longue nouvelle au titre énigmatique - La Petite-Fille de Menno - est aujourd'hui rééditée par Phebus dans sa collection Libretto, et ce pour le plus grand bonheur des amateurs de délices littéraires à la saveur délicatement surannée (on sent percer une lointaine influence de Stefan Zweig ou Sandor Marai). A noter que ce superbe texte a fait l'objet d'une adaptation libre par le directeur Claude Miller, sous le titre "Voyez comme ils dansent".

F.A.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !