Chargement...
Chargement...

Trois jours à Berlin, IV

no_media
Une actualité de Rayon Littérature
Publié le 29/03/2016
Camille de Toledo fait partie de ces auteurs, rares, dont le travail de la langue et les tropismes invoquent à la lecture un sentiment quasi religieux. Ecrivain des frontières, penseur du terrain vague, du dehors et du dedans, l'oeuvre de Camille de Toledo propose une réflexion sur l'Europe et s'incarne dans une pensée profondément humaniste. Il est l'auteur de L'inquiétude d'être au monde paru aux éditions Verdier, un texte qui fait écho par sa substance et par sa force à Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman, et vient de voir publier un texte tout à fait envoûtant Oublier, trahir puis disparaître dans la très bonne collection du Seuil dirigée par Maurice Olender La Librairie du XXIème siècle. Nous avons eu le grand plaisir de le rencontrer dans son atelier, à Berlin, où il nous a parlé de l'Europe, d'urbanisme, d'enfance et bien entendu de littérature. https://www.youtube.com/watch?v=_goe8bGEsvQ

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !