Chargement...
Chargement...

Un amour de jeunesse

13693_un-amour-de-jeunesse
Une actualité de Emilie
Publié le 07/03/2015

azamiAu Japon, Azami est un prénom qui signifie "fleur de chardon". C'est le surnom que Mitsuo, héros du dernier roman d'Aki Shimazaki, attribue secrètement à Mistuko, une camarade de classe qui marquera toute son enfance et son adolescence.

Au moment où le roman commence, Mitsuo  est un trentenaire dont la vie semble pour la moins épanouie, tant sur le plan professionnel que personnel. Rédacteur dans un journal local renommé, il est marié depuis plusieurs années et père de deux jeunes enfants. On apprend pourtant assez rapidement que le rythme quotidien que lui et sa femme se sont imposés s'est fait au détriment de leur vie intime: le travail, la naissance puis l'éducation des enfants les ont petit à petit éloigné l'un de l'autre. Aujourd'hui, Mitsuo et sa femme font chambre à part, et pour compenser, notre héros a pris l'habitude de fréquenter des bars à entraîneuses.

C'est au cours d'une de ces soirées un peu spéciales que la vie de Mistuo prend un virage inattendu. Accompagné d'un de ses anciens camarades de classe qu'il a rencontré par hasard dans la rue, il se rend dans un établissement un peu plus select, où, parmi les danseuses, il reconnait la femme qui l'a tant fait rêver dans sa jeunesse : Mitsuko.  Mitsuo n'aura alors de cesse de lier à nouveau contact avec elle et de lui confier ses sentiments, au risque de mettre en péril son couple.

Deux prénoms si proches, deux personnalités liées par un désir irrépressible et par un certain goût du secret,  et une histoire d'adultère - un thème pourtant si souvent évoqué en littérature - à la tonalité toute particulière. Evidemment, à la lecture d'Azami, comment ne pas penser au très beau Au Sud de la frontière à l'ouest du soleil, chef-d'oeuvre romantique d'Aruki Murakami autour d'un amour de jeunesse impossible...  Si l'auteur vit au Canada depuis plus de trente ans, c'est toujours dans la culture japonaise qu'elle semble trouver son inspiration. Au fil de la dizaine d'ouvrages qu'Aki Shimazaki a publiés jusqu'à présent, elle est aussi parvenue à camper un univers bien à elle, et à créer une oeuvre romanesque particulièrement construite - pour exemple, ce n'est qu'après avoir écrit ses cinq premiers romans qu'elle a décidé de les regrouper en une pentalogie intitulée "Le Poids des secrets". On ne sait pas encore combien de volumes suivront à ce petit roman, ce que l'on peut deviner, c'est qu'ils seront écrits sous le signe du désir et de l'amour...

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !