Chargement...
Chargement...

Un goût d'Amérique

2258_un-go-t-d-amerique
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 24/11/2014

Festival AmericaIls étaient une petite soixantaine à se croiser sur les différents lieux du Festival America qui s'est tenu en terres vincennoises la semaine dernière. Cinquante-huit, pour être tout-à-fait exact, en raison de la défection de deux d'entre eux (Louise Erdrich et Colum McCann). Venus des quatre coins de l'Amérique du Nord pour nous parler de la ville sous toutes ses coutures, thème retenu pour cette 5e édition du Festival, ils ont pu s'exprimer, parfois en français, mais le plus souvent en anglais ou en espagnol, dans le cadre de scènes, rencontres et autres débats, représentant des villes bien connues d'eux - de New York à Los Angeles et de La Havane ou Port-au-Prince à Toronto. S'il est à déplorer que la grève du 23 septembre ait eu raison de la journée d'ouverture - destinée aux professionnels, cette journée avait pour vocation d'aborder des problématiques brûlantes du monde de l'édition sous un angle comparatif -, la fréquentation de l'ensemble du salon à été plutôt soutenue. En effet, il faut croire que ce thème à su mobiliser les lecteurs, qui sont venus nombreux assister aux différents événements. Les plus patients et les plus motivés d'entre eux auront d'ailleurs eu la possibilité de faire dédicacer leurs livres par Nancy Horan, Dan Fante, Yanick Lahens, Richard Russo et, pourquoi pas, remporter leur petit "Best wishes" suivi de la signature de la star du salon, j'ai nommé Bret Easton Ellis, ou encore de discuter avec Wendy Guerra ou Gil Adamson autour d'un café-croissant dans l'une des brasseries environnantes. Intense, tel est bien le qualificatif qui ressort de ce salon, aussi bien pour les participants que pour les organisateurs, d'autant que les journées pouvaient se terminer à une heure somme toute assez avancée si l'on désirait assister à quelque concert ou nocturne, sans compter que pour leur part, les écrivains avaient parfois des obligations à l'extérieur - Bret Easton Ellis et Jay McInerney ont ainsi fait une apparition remarquée sur le plateau de La Grande Librairie...

L'un de vos libraires étant allé jouer au reporter sur le salon, vous pourrez bientôt voir et écouter quelques uns de vos auteurs préférés dire quelques mots sur leur dernier roman. Affaire à suivre...

F.A.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !