Chargement...
Chargement...

Un Nobel venu du froid qui fait chaud au coeur...

10084_un-nobel-venu-du-froid-qui-fait-chaud-au-coeur
Une actualité de David V.
Publié le 26/03/2016
Enfin une femme, et il n'y en a eu que douze pour l'avoir avant elle, compense son magnifique talent de nouvelliste, genre auquel elle se consacre exclusivement depuis plus  de quarante ans. Couverte de prix littéraires mais d'une grande discrétion, elle vit dans l'Ontario, née d'une lignée de puritains dont son oeuvre garde des traces tant le corps semble ne pas être l'une de ses grandes préoccupations.Née en 1931, ayant grandi à la campagne, elle vécut dans une famille dont le père élevait des renards et des volailles, un paradoxe étonnant. N'ayant jamais rien fait d'autre qu'écrire, elle publie son premier texte en 1950 et ne cessera plus ensuite. Elle reçoit le Prix du Gouverneur général pour son premier recueil de nouvelles, "Dance of the Happy Shades" ("La Danse des ombres") paru en 1968. Autre particularité de taille, c'est avec son mari James Munro qu'elle ouvrit une librairie à Victoria, Munro's books qui deviendra célèbre. Souvent qualifiée de "Tchekhov canadienne", elle pratique un art de la nouvelle qui s'appuie sur le récit d'un narrateur omniscient, faisant preuve d'une maîtrise psychologique qui laisse pantois.On a souvent dit que ses textes pour brefs qu'ils soient ont la force de romans. Pour preuve le dernier recueil paru à l'Olivier, son heureux éditeur, cette année - que nous osions qualifier de "chef d'oeuvre" à sa sortie - Trop de bonheur. Voilà un Prix Nobel que nous aurons un immense plaisir à conseiller, en poche notamment où Points Seuil propose plusieurs de ses livres, parce que c'est une dame, parce que c'est une nouvelliste, parce que, surtout, c'est un très grand écrivain.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !