Chargement...
Chargement...

Une femme chinoise

2499_une-femme-chinoise
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 19/03/2016

une_si_jolie_robe_fan_wu.jpgChen Ming, jeune fille de 17 ans, étudie à l'université de Canton au sud de la Chine. De nature solitaire, elle se consacre presque exclusivement à ses études et occupe son temps libre en lectures diverses et variées. Sa vie austère est la conséquence d'une éducation rigide et intellectuelle prodiguée par des parents professeurs que la Révolution culturelle a exilés à la campagne. Ses relations sociales se restreignent à ses camarades de chambre.

Un soir, alors qu'elle joue du violon sur le toit de son dortoir, Ming va rencontrer Miao Yan, élève de 24 ans dont l'exubérance l'effraie. Pourtant, une amitié étrange va naître entre les deux jeunes filles. Tantôt émerveillée par la beauté et la liberté de Yan, tantôt agacée par son inconstance, Ming ne peut s'empêcher d'éprouver une troublante fascination pour sa camarade. Et, sans vraiment s'interroger sur sa sexualité, Ming va continuer à s'accrocher à Yan, à l'écouter raconter ses histoires, à l'écouter prodiguer ses conseils pas toujours avisés et à la consoler, souvent...

Dans Une si jolie robe, Fan WU n'aborde pas véritablement l'homosexualité féminine ; c'est le biais qu'elle a choisi pour parler des femmes. Comment devenir une femme en Chine quand on est une jeune fille qui grandit dans ce contexte de "l'après" Révolution culturelle où les mères n'expliquent pas à leurs filles ce qu'implique le fait d'être une femme. A 17 ans, Ming va trouver sans le savoir la possibilité de comprendre sa féminité et sa sensualité grâce à Miao Yan, car qui mieux qu'une autre femme peut apprendre à une jeune fille à devenir femme dans la Chine des années 90 ?...

Fan WU, d'origine chinoise, a écrit ce premier roman en anglais. En choisissant de ne pas utiliser sa langue maternelle, WU a préféré la simplicité et met ainsi en avant la pureté des sentiments de son héroïne. Une si jolie robe est à la fois le récit troublé d'une sensualité inconnue et la découverte des possibilités de l'identité féminine.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?