Chargement...
Chargement...

Une incursion dans le clan Brontë

4614_une-incursion-dans-le-clan-bronte
Une actualité de Martine
Publié le 29/05/2013

Manchester, 1846. Assise au chevet de son père mourant, Charlotte est la dernière survivante du clan Brontë. Elle se remémore les belles années, les espoirs et les désillusions qui ont animé leur vie à chacun : Emiliy, Anne et Branwell, le frère adoré ravagé par l'alcool et la drogue, tous disparus trop tôt. Et surtout, elle se souvient de leurs difficultés pour faire éditer leurs manuscrits respectifs, qu'il s'agisse de Jane Eyre, des Hauts de Hurlevent, ou encore d'Agnes Grey, trois romans que l'on considère aujourd'hui comme des joyaux incontournables de la littérature anglaise du dix-neuvième siècle. Revenant sur le ratage de leur vie personnelle, Charlotte évoque de leur éducation, ce père brisé par la mort de sa femme (elle est décédée en mettant au monde son sixième enfant), l'arrivée de leur tante, la mort des trois sœurs ainées, son départ à Bruxelles avec Emily, sa rencontre amoureuse avec le professeur, son expérience aussi désastreuse qu'éphémère comme gouvernante et enfin son  retour parmi les siens. Seule lui reste désormais l'écriture.

Paru au Quai Voltaire, Quand j'étais Jane Eyre fera sans conteste le bonheur des amateurs de littérature classique anglaise. On en apprend évidemment beaucoup sur le clan Brontë, mais aussi sur l'époque et sur les difficultés auxquelles les femmes devaient faire face et surtout sur les stratagèmes qu'elles devaient employer si elles voulaient avoir une chance d'être publiées. Servi par une très belle traduction, ce roman est seulement le troisième livre de Sheila Kohler disponible en français. Mais quand on sait qu'elle est activement soutenue par Joyce Carol Oates, avec qui elle enseigne à Princeton, on aurait tort de s'en priver...

Bibliographie