Chargement...
Chargement...

Vie de chien

5516_vie-de-chien
Une actualité de Emilie
Publié le 25/03/2016

Un livre au titre et à la couverture on ne peut plus inattendus vient de paraître dans la collection Folio.

Nos premières impressions porteraient à croire que le roman que l'on va ouvrir explorera une veine plutôt ironique, il n'en n'est pourtant rien. Il n'y a en effet aucun second degré dans le titre et la photographie choisis pour ce livre, et lorsque l'on a parcouru ce court texte et que l'on repose le roman, l'image de cet affreux caniche en est plus que troublante.

Car Peau de caniche est véritablement un livre coup de poing, que l'on lit d'un traite. L'auteur, Dominique Zehrfuss, nous parle d'une enfance passée dans les années 50 dans le cercle très fermé de la bourgeoisie intellectuelle parisienne. L'héroïne a tout pour être heureuse, elle évolue dans un monde fascinant et ne manque de rien, si ce n'est de l'essentiel: la chaleur et de la stabilité d'une famille.

A travers souvenirs, images et réminiscences, l'auteur fait le portrait d'un couple en proie à une folie totale qui a choisi de vivre un amour sans aucune concession. Dans cette passion, leur fille n'a pas sa place et elle en est réduite à jouer le rôle de petit chien savant, une petite adulte qui amuse l'assemblée et qui se fait aussi le témoin désolé des frasques de ses parents.

 Le malaise et la rancœur sont presque palpables, et pourtant le roman va bien au-delà du règlement de compte, peut être d'abord parce qu'il dépeint une époque, révèle des mentalités, et aussi parce que cette relation amoureuse porte en elle une dimension universelle. Quant à l'écriture, il y a quelque chose de Perec dans ce petit texte qui révèle le talent d'une romancière que l'on a très envie de retrouver dans un prochain roman.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !