Chargement...
Chargement...

Vipère au point

1203_vipere-au-point
Une actualité de David V.
Publié le 24/08/2013

un noeud de vipèresOn s'est engagé dès le départ sur ce blog à ne pas nous laisser aller à dire du mal des uns et des autres, auteurs ou éditeurs, prose ou vers, fictions ou essais, non que l'envie ne nous prenne jamais de nous plaindre de telle écriture filandreuse ou tel best-seller tellement mâché qu'il en est inmangeable, mais il nous semble que ce n'est pas notre rôle et qu'il y a plus de plaisir à communiquer nos ferveurs et nos enthousiasmes que nos dépits et nos colères que nous réservons aux plus courageux de nos proches et fidèles. Mais n'allons pas jouer aux saints, il ne nous déplaît pas, loin de là, de pouvoir lire sur la toile des blogs où l'auteur utilise sans nuance l'espace qu'il s'est dégagé pour allègrement canarder ses contemporains (les morts, c'est moins drôle). Nous vous recommandons donc, à vous qui appréciez l'insolence et les méchancetés que l'anonymat autorise (mais l'anonymat ne dure jamais bien longtemps...) le site d'un internaute bien informé qui a choisi  de se répandre en "Perfidies, commérages et parisianismes littéraires". Il se surnomme la "Vipère littéraire" et distille son venin avec une irrégularité qui ne le rend pas soupçonnable de névrose grave. Y faire un tour de temps en temps a un côté réconfortant qu'il ne faut pas bouder. Alors voici l'adresse : la vipère littéraire. Mais ne dîtes pas que c'est nous qui vous l'avons dit...

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?