Chargement...
Chargement...

Voyages et fleurs de Mercè Rodoreda

7866_voyages-et-fleurs-de-merce-rodoreda
Une actualité de Marilyn
Publié le 09/04/2013
Rien de mieux pour célébrer le printemps qu'un livre sur la nature - d'autant plus lorsqu'il est écrit par un des plus grands auteurs de la littérature catalane. Mercè Rodoreda, saluée pour La place du Diamant (collection Imaginaire), nous offre ici le livre qu'elle considère comme le plus important de son œuvre : "Si l'on me demandait quel est, de mes livres, celui que je voudrais sauver d'un incendie, je choisirais celui-ci." Dans la première partie de cet ouvrage, nous partons à la découverte de lieux extraordinaires issus de l'esprit de l'auteur. Nous traversons de nombreux villages qui ont tous la particularité d'avoir une histoire noire et/ou absurde. Ainsi, nous rencontrons des rats bien élevés, des mamies tricoteuses, trente demoiselles et tant d'autres qui marquent nos esprits avec toujours le doute d'en rire ou d'en pleurer. Dans la seconde partie, Mercè Rodoreda nous convie à un voyage floral, mais attention car si leur beauté est sans conteste, elles ne sont pas moins inspirées de fantasie noire. Comme quoi, les apparences sont vraiment trompeuses. Qu'elles soient de feu, d'ombre, jalouses ou baladeuses, en parcourir le contour nous amène à la rencontre d'un personnage incroyable à qui il ne manque que la parole. Avec un humour qui ne manque pas de sarcasme, Mercè Rodoreda nous dresse le portrait désastreux et souvent absurde de l'atmosphère de son temps. Voyages et Fleurs (éditions Fédérop), sa dernière oeuvre, voit le jour au moment où ceux de son auteur sont comptés. Fatiguée de la guerre et d'autres violences, ces nouvelles s'inscrivent dans ce macabre, cette noirceur qui font les grands textes.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !