Chargement...
Chargement...

We are living in a pink submarine

2122_we-are-living-in-a-pink-submarine
Une actualité de Emilie
Publié le 18/03/2016

Des Néons sous la mer est un premier roman que l'on feuillette en restant bouche bée...

La présentation de l'auteur, d'abord, est on ne peut plus alambiquée - "... depuis sa plus tendre majorité, il écrit masqué sous son vrai nom" peut-on lire en exergue du roman -, la mise en page bien audacieuse - comme pour une thèse universitaire, l'auteur emploie tout un système de notes et de chapitres mais d'une manière bien farfelue, et il se permet aussi plusieurs ratures -, et le tout est servi par une couverture qui n'est pas sans rappeler les romans de science-fiction de seconde catégorie...

Un OVNI littéraire, quoi...

Et oui, il s'agit bien de cela ; d'autant que le sujet du roman est des plus étonnants : imaginez qu'une loi soit instituée pour la réouverture des maisons closes et que, du coup, on assiste à la réhabilitation de différents biens de l'Etat pour leur transformation en lupanars...

Alors dépravation, explosion de tous les vices, perte du sens moral ? Que nenni ! Tout se passe franchement plus simplement : les prostituées sont heureuses de se fixer à un endroit, les clients ravis et l'économie nationale s'en porte mieux!

On va suivre le quotidien de l'Olaimp, un sous-marin exploité en joyeux bordel sur la baie de Paimpol. Le narrateur, un jeune homme devenu employé aux vestiaires un peu par hasard, se lance ainsi dans la description du lieu, de son histoire, et des différentes prostituées qui l'habitent, tout en nous dévoilant des bribes de sa vie à lui, ses parties de babyfoot endiablées, ses soirées arrosées et ses rencontres amoureuses.

Les lecteurs qui s'attentent à des scènes érotiques croustillantes seront déçus ; il n'est pas question ici de descriptions d'ébats amoureux mais bien plutôt d'humour, d'anticipation, de pseudo érudition, de satire de moeurs et de poésie aussi. Et Frédéric Ciriez est très doué pour tout cela !

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !