Chargement...
Chargement...

Y de Marjorie Celona

10416_y-de-marjorie-celona
Une actualité de Marilyn
Publié le 13/01/2014
La lettre parfaite. L'os de la chance, la fourche des chemins, le verre à martini vide. La lettre qui se prononce pourquoi en anglais -  why ?, question que nous nous posons sans cesse.
À l'aube, une jeune femme habillée en salopette dépose un bébé devant un YMCA (une association de jeunes chrétiens) et s'en va à toute vitesse sans lui jeter un dernier regard, effrayée à l'idée de ne plus être capable de réaliser cet acte terrible. De loin, un homme la voit faire et se trouve alors confronté à deux possibilités : la rattraper et la convaincre de le récupérer ou mettre tout en œuvre pour que l'enfant retrouve sa mère en donnant une description précise de ce qu'il a vu. Il ne fera ni l'un ni l'autre car, sans être médium, il sent que ces deux êtres doivent à tout prix vivre séparément, tout en sachant qu' un jour il devra faire face aux conséquences de cette décision. C'est ainsi que Shannon fait ses premiers pas dans la vie, en étant ballottée de famille d'accueil en famille d'accueil avec ce sentiment de ne jamais être chez soi jusqu'à rencontrer Miranda qui supportera d'être la mère adoptive d'une fille marquée par l'abandon. En parallèle, nous remonterons dans la vie de Yula, sa mère, qui tombe toujours amoureuse d'hommes qu'elle ferait pourtant mieux d'éviter. Si lors d'un premier accouchement, elle a accepté d'assumer son erreur de jeunesse, nous découvrirons petit à petit pourquoi elle ne fut pas capable de faire de même avec sa petite fille qu'elle aimait pourtant tendrement. Y est un roman sur la quête de l'identité. Dans ce premier roman, Marjorie Celona définit ce que devrait être une famille - adoptive ou non - ainsi que l'amour fraternel. Sur un ton juste, elle parvient à nous prouver que le plus important pour que l'être humain se définisse est de connaître ses racines même si celles-ci ne pourront l'accompagner le reste sa vie une fois le lien rompu.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !