Chargement...
Chargement...

Le Choc des civilisations, de Samuel Huntington

no_media
Une actualité de Administrateur
Publié le 20/04/2016
Paru pour la première fois en 1996, sous le titre The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order, ce livre décrit les causes et les conséquences de l’évolution des dynamiques géopolitiques nées depuis la fin de Seconde Guerre Mondiale. Huntington attribue aux identités et aux cultures la responsabilité de l’éclosion des principales conflictualités géopolitiques qui se sont déroulées depuis le milieu du XXème siècle. L’auteur prend ainsi le contre-pied de la thèse généralement défendue par les historiens selon laquelle les guerres seraient directement le fruit d’une volonté des Hommes d’imposer leur idéologie politique. Dans cette optique, il remet les particularités civilisationnelles au cœur du débat sociologique et s’oppose par ce biais aux autres penseurs de l’après-guerre, dont les méthodes « rationalistes » d’analyse des rapports sociaux se sont avérées peu pertinentes. Ce bouquin s’inscrit dans la lignée des grandes œuvres de la littérature géopolitique anglo-saxonne, parmi lesquelles figurent notamment le Grand Echiquier de Zbigniew Brzezinski, ou bien la Fin de l’Histoire et le dernier Homme de Francis Fukuyama. C’est justement dans le but de démontrer l’invalidité de la théorie de ce dernier qu’Huntington entreprend d’exposer les diverses facettes d’une monde en pleine mutation qui annoncent dès la fin des années 90, alors que la suprématie américaine est à son apogée, l’émergence d’un nouvel ordre politique multipolaire. Le « New World Order » fièrement annoncé par Georges Bush père quelques mois après la chute de l’Union Soviétique allait à son tour, subir une fin brutale, pour laisser place à un nouveau chapitre de l’Histoire, dont l’issue demeure aujourd’hui incertaine. La « mondialisation heureuse » promise par les chantres du libéralisme n’avait pas du tout obtenue l’effet escompté : plutôt que de rapprocher les peuples entre eux, elle les avait éloignées en favorisant un processus de ré-enracinement à leurs nations, territoires, coutumes et valeurs spirituelles. Longtemps critiqué pour sa description caricaturale des prédispositions anthropologiques attribuées à certaines civilisations, en particulier à celles des peuples arabo-musulmans, Samuel Huntington fait malgré tout preuve d’une grande lucidité dans l’étude des causes profondes des fractures communautaires subsistant en Occident. A la manière de nombreux ouvrages d’anticipation, le Choc des Civilisations projette de façon cynique mais non moins réaliste, la vision d’un monde marqué par l’éclatement de conflictualités ethnoculturelles entre les grands peuples qui le composent. Teinté d’un brin de pessimisme dont seuls les géopoliticiens paléo-conservateurs connaissent le secret, la lecture de cette œuvre suscitera chez certains un vif intérêt, le sujet abordé étant plus que jamais d’actualité. Jérémie Kasongo