Chargement...
Chargement...

Le conte de deux cités

Kedge.jpg
Le conte de deux cités - Charles Dickens
Publié le 05/04/2017
Découvrez les chroniques des collaborateurs du concours Kedge Jette l'encre - édition 2017

Plongez au cœur de la révolution française vue d’outre-Manche, comme on ne l’enseigne pas dans les manuels scolaires. Ce roman historique fournit un contre éclairage inédit sur l’une des périodes clef de l’Histoire de France. L’intrigue foisonne de complots retors, de secrets familiaux et d’amours improbables. Mais à ne pas s’y tromper, c’est bien de l’histoire de Paris et de Londres dont il s’agit. Deux cités sœurs que tout oppose : l’une rebelle et vindicative, l’autre posée et policée.

 

Pour dresser ce portrait de famille, Dickens dépeint des personnages minimalistes réduits à leurs sentiments les plus profonds. Pour n’en citer que trois :

-          Thérèse Defarge, implacable servante qui incarne la vindicte populaire envers l’aristocratie. Peut-on encore parler de justice lorsque vengeance personnelle et désir d’égalité s’entremêlent ?

-          Charles Darnay, aristocrate en exil, obligé de masquer ses nobles origines pour survivre, dont l’honneur le poussera à tout risquer pour que justice soit faite.

-          Sydney Carton, secrètement épris de Lucie, la fille du tristement célèbre docteur Manette. Quel ultime sacrifice sera-t-il prêt à faire par amour pour elle ?

 

Dans ce roman publié à l’époque sous forme de feuilleton hebdomadaire, Dickens veille à garder ses lecteurs en haleine d’un épisode à l’autre. On éprouve ainsi au fil des pages, le sentiment viscéral d’injustice d’un peuple français trop longtemps brimé et oppressé. On assiste, glacé d’effroi, au déferlement de violence aveugle qui s’empare de Paris lors de la révolution. Le suspens monte à mesure que la colère populaire gronde et atteint son paroxysme lorsque les destins croisés des protagonistes sont emportés par ce raz de marée révolutionnaire.

 

Ironie de l’Histoire, Londres et Paris se retrouvent aujourd’hui une fois de plus. L’une en plein bouleversement politique post-Brexit ; l’autre à la croisée des chemins européens à l’aube d’une prochaine élection présidentielle. Le conte de deux cités est plus que jamais d’actualité et livrera aux lecteurs bien plus que des réponses, car il leur offrira la possibilité de se poser des questions. Ainsi la loi post-révolutionnaire contre les Anglais évoquée par Dickens ne résonne-t-elle pas avec l’incertitude qui plane actuellement sur les expatriés français à Londres ?

 

Un excellent ouvrage à lire à plus d’un titre, donc.