Chargement...
Chargement...

Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle,

no_media
Une actualité de Administrateur
Publié le 26/05/2015
Attention, ceci est un livre dangereux ! En effet, quand on commence à se plonger dans ce roman, on n’arrive plus à s’arrêter. C’est un constat qui s’applique aussi aux autres livres de l’auteur : L’homme qui voulait être heureux, Les dieux voyagent toujours incognito, Le philosophe qui n’était pas sage. Ainsi, j’aime beaucoup cet auteur qui écrit des romans en y incorporant une réflexion philosophique. C’est donc très facile à lire, il y a une histoire, des personnages attachants et surtout du suspens. En même temps, le lecteur est amené à réfléchir, à apprendre et même à se remettre en question en s’identifiant aux personnages à travers leurs idées sur le bonheur, la vie en société ou la déforestation. Le héros, Jonathan, est un assureur dans un petit cabinet à San Francisco. Un jour, il se balade sur les quais et il est interpellé par une bohémienne qui lui propose de lui lire son avenir dans la main. Amusé et surpris, il accepte. Cette décision va révolutionner le cours de sa vie… et aussi celle de son ex-compagne, de ses associés, de ses voisins. Je trouve que le français est parfois un peu trop familier, mais cette légèreté permet de maintenir un écrit simple afin de vulgariser la pensée philosophique. Pour conclure, je vous invite fortement à lire ce livre. Je l’ai tellement aimé que je l’ai lu deux fois : une première rapidement car j’étais entrainé par le suspense et je voulais connaitre la fin de l’histoire et une seconde pour apprécier davantage les réflexions de l’auteur. Edouard DELEHELLE