Chargement...
Chargement...

Le vieil homme et la mer, d'Ernest Hemingway

no_media
Une actualité de Administrateur
Publié le 20/04/2016
Le vieil homme et la mer, décris par le célèbre reporter de guerre, alcoolique et quadruple époux, Ernest Hemingway. L'intégralité du roman est contenue dans le titre. L'auteur n'ajoute presque rien d'autre que de l'encre pour retranscrire ce que mime le vieux pêcheur. Le récit est dépouillé pour ne garder que l'essence du moment conté. En grandes partie ces moments sont de courts dialogues qui ne comportent que peu de mots. Le vieux, se parle à lui-même, à la mer, au poisson ou au "gamin" qui n'est pas là. Encore une fois rien n'est nommé, pour consacrer la pureté de l'histoire. Cette dernière s'écoule, au gré de la lutte d'un viel homme en pleine mer, qui accepte  sa condition avec indolence. Conscient qu'il appartient plus à la mer qu'à la terre ferme, et coupable d'être le prédateur d'un peuple qu'il adule. Coupable mais résigné parce qu'il ne sait que faire d'autre.  Ce livre est une porte ouverte vers l'âme de ce vieillard, qui mène à une fenêtre sur la mer. Conte du courage et de l'humilité, c'est aussi un éloge des eaux sombres de l'océan.  Le roman appelle davantage à la noyade qu'aux récifs et c'est en cela qu'il se fait plus poisson que pêcheur. Après avoir vogué sur cette barque, au côté de ce viel homme, la mer m'attire, je me parle à moi-même et j'ai définitivement besoin de prouver que je peux aller plus loin. Jordan Scornet