Chargement...
Chargement...

« Les désastres valent-ils plus que les miracles ? » (p. 19 du roman Les évaporés, Thomas B. Reverdy) par Léo Sarrade.

no_media
Une actualité de Pierre
Publié le 26/05/2016
« Les désastres valent-ils plus que les miracles ? » (p. 19 du roman Les évaporés, Thomas B. Reverdy) par Léo Sarrade.

« Les désastres valent-ils plus que les miracles ? » L’Idéale colombe, larme des astres Fuit la Terre, cet enfer sans diable Brûle. Il s’évapore en ce foyer L’homme pieux, riche et pluriel, Tombe, vient par temps pluvieux. En vie il est envieux, Au sol veut le ciel. Mais se noyer Le rend stable Recadre Racle Bonté Voit le jour, Désir nocturne. Prodige prodigue Espoir, illusion, temps. Il s’échappe d’un asile L’allumé qui mène la file Seul, promettant le salut pourtant. Et nous, ivres, asservis, la fatigue Nous berne, cherchant notre voie dans des urnes. La chute et tout repart ; rien n’est pris nul secours.