Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (5e édition - billet n°14)

812_les-lyceens-ecrivent-aussi-5e-edition-billet-n-14
Une actualité de Marilyn
Publié le 03/03/2014
Billet portant sur Le scaphandre et le papillon de Jean-Dominique Bauby Cette œuvre est un récit autobiographique de Jean-Dominique Bauby, ex-rédacteur en chef du magazine féminin Elle. Le 8 décembre 1995,Jean-Dominique Bauby, père de deux enfants, Théophile et Céleste, est victime d’un accident cardiovasculaire. Après trois semaines de coma, il devient paralysé de la tête aux pieds. Il est atteint du « locked-in-syndrome ». Il a perdu l’usage de la parole et n’a plus que son œil gauche pour communiquer avec le monde qui l’entoure. Pour dire oui, il cligne une fois de la paupière et deux fois pour dire non. Avec le soutien de son orthophoniste, ils créent un mode de communication qu’ils baptisent  « le code » : l’alphabet est récité de la lettre la plus utilisée à celle qui l’est le moins, autrement dit l’ordre d’apparition des lettres correspond à celui de leur fréquence dans le langage (« e » puis « s » puis « a »… et ainsi de suite jusqu’à « w ») et il cligne de l’œil quand c’est la bonne lettre. Ce moyen de communication lui permet de dicter son livre lettre par lettre à Claude Mendibil et de le corriger. On imagine aisément quel travail long et fastidieux ce fut, quel courage et quelle patience il lui a fallu pour mener à bien sa tâche. La métaphore antithétique du titre marque bien l’opposition entre son corps immobile, enfermé comme dans un scaphandre (tenue de plongeur et d’astronaute) et  son esprit emprunt de liberté et de légèreté comme un papillon (symbole d’immortalité en mythologie grecque). A travers cet écrit, Jean-Dominique se remémore son passé, ses souvenirs d’enfant, il évoque ses rêves mais aussi ses regrets. Il nous relate des épisodes de sa vie à l’Hôpital de Berck comme le bain, sa vie avec les autres malades, les visites de son ex-femme et de ses enfants. Il nous dépeint aussi le regard et les réactions des autres à son égard, aussi bien ceux de l’équipe soignante que de ses amis ou de sa famille et ainsi dresse un éventail du comportement humain face à l’insupportable qui va de l’indifférence la plus totale (il est considéré comme un objet par certains membres de l’équipe soignante) au soutien affectif (celui de ses enfants comme de son ex-femme bien plus présente que sa nouvelle compagne) en passant par l’évitement, la fuite. C’est un très bel ouvrage poétique, philosophique même par endroits grâce auquel l'auteur nous fait partager ce qu’il vit. Ce livre nous donne une véritable leçon de vie, pleine de courage, de persévérance et non dénuée d’humour. On prend conscience que c’est une chance inouïe d’être valide et que l’on ne profite jamais assez de tous ces petits moments qui font une vie et des personnes qui nous entourent. En effet, prendre une douche, manger, passer ses mains dans les cheveux de son fils nous semblent des choses anodines alors qu’elles sont en réalité tellement précieuses…On n’en prend souvent conscience que bien trop tard… Ce livre vaut aussi pour le « carpe diem » auquel il nous invite. J’ai été vraiment conquise car tout est dit avec simplicité et beauté en dépit de l’atrocité de la situation vécue. Tout comme moi des millions de personnes ont été séduites. A lire absolument !!!

Billet de Marie-Hélène Djakouré, étudiante en B.T.S. Assurance

Bibliographie