Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (6ème édition - billet n°8)

1290_les-lyceens-ecrivent-aussi-6eme-edition-billet-n-8
Une actualité de Marilyn
Publié le 06/01/2015
Billet portant sur Grâce et dénuement d’Alice Ferney logocondorcet214328Grâce et dénuement est un magnifique roman dont les personnages sont extrêmement touchants et où intolérance et amour se confrontent dans une société actuelle qui ne laisse que peu de place aux gens du voyage. L’intrigue se déroule sur un terrain vague désaffecté où vit une famille gitane dans une petite ville. L’auteur nous embarque dans le quotidien de cette famille qui végète dans des conditions précaires et avec qui le destin ne se montre pas toujours tendre. Entre bonheur et désarroi, ce roman nous livre les multiples facettes de la vie de cette famille rythmée par les saisons et les sentiments. La vieille Angelina est le noyau dur de cette famille autour duquel gravitent deux générations ; ses cinq fils, leurs épouses et leurs enfants. Seul son fils aîné demeure célibataire, Angelo, qui croit encore à l’amour, pour le plus grand malheur de sa mère. C’est par cette famille que décide de se faire accepter une bibliothécaire, Esther, qui se met en tête de donner le goût de la lecture aux enfants du campement. Avec acharnement et patience, Esther va tout faire pour être adoptée par la communauté et, en premier lieu, parm la matriarche Angéline qui, après une année d’approche, laisse l’opportunité à Esther de venir faire la lecture aux enfants chaque mercredi matin. Autour de la bibliothécaire, assis sur la terre ou dans la voiture de cette dernière, quelles que soient les saisons, les enfants vont petit à petit prendre goût aux mots et aux livres sous le regard curieux de leurs parents. Au fil des mois, Esther va être parfaitement intégrée par les femmes et les enfants du terrain et va partager avec eux les déboires de la vie des Gitans et va tenter de leur venir en aide que ce soit dans la douleur du deuil, dans la vie administrative ou face à l’expulsion. L’auteur nous met face à un problème qui existe en France, celui des difficultés de l’exclusion, de la précarité, de l’illettrisme et du manque d’éducation. Entre injustice, fierté et incompréhension qui rythment le quotidien de cette famille de gitans, ce roman nous prouve surtout l’importance des livres et des mots dans un milieu où les sentiments ne se dévoilent que peu. Alice Ferney a su trouver les mots justes pour exprimer les ressentis des personnages, au cœur d’un univers encore très méconnu de beaucoup et perçu presque exclusivement au travers de stéréotypes et de préjugés. Ce livre nous délivre un message de tolérance dans une société où incompréhension rime avec exclusion. Un livre indispensable qu’il faut lire pour mieux comprendre l’autre et se rappeler le caractère essentiel, voire vital de la lecture. Billet de Clara Fernandès, étudiante en B.T.S. Commerce International première année 

Bibliographie