Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (7ème édition – billet n°14)

1786_les-lyceens-ecrivent-aussi-7eme-edition-billet-n-14
Une actualité de Marilyn
Publié le 09/02/2016
Billet portant sur Le Voile noir d’Anny Duperey dupereylogocondorcet214328Le Voile noir de Anny Duperey est un récit auto biographique voire auto thérapeutique. La narratrice nous implique dans sa vie coupée en deux par un voile opaque. Ce voile s'installe à la suite de la mort de ses parents, mort tragique alors qu'elle n'avait que huit ans. Petite fille désobéissante, elle refusa d'écouter ses parents, cela lui sauva la vie. C'est ce qu'elle pensait au début mais la culpabilité s'installe tout au long des années qui suivent et finit par assombrir considérablement sa vie qui devient un long suicide sans qu’elle le sache. Grâce à l’écriture, elle finira par comprendre qu'elle n'y était pour rien dans cette mort. Ce livre nous raconte sa vie suite au décès parental.  Elle grandira entouré par sa famille maternelle qui la soutiendra tout au long de ses choix. Elle détaillera sa vie d'adolescente, de jeune femme, de femme et de mère sans dissimuler ses erreurs, ses refus, ses douleurs. Ce n'est qu'a la fin du roman que les détails de l'enfance resurgiront et grâce à l’analyse de photographies retrouvées de son père Lucien Legras qui était photographe professionnel. Elle va étudier les clichés et partir, à travers eux, à la recherche de son passé, de ses parents, de la vérité sur ce qu’il s’est passé. Elle découvrira que sa mère était dépressive et que ceci pourrait expliquer en partie leur mort qui est aussi accidentelle. Surtout, elle va trouver des ressemblances entre elles, au niveau des traits du visage, ce qui va aussi lui dire qui elle est vraiment. La thérapie se fait donc à travers ces photographies mais aussi l’écriture. Anny Duperey écrit merveilleusement « à l'aveugle », elle part à la recherche d’elle-même et son roman  lui ouvrira à la fin les yeux sur le fait que chaque détail de son enfance était finalement bien toujours présent dans sa mémoire. Un travail sur la résilience excellemment bien tricoté qui va de la mort parentale à la découverte des réponses tant attendues sur elle-même. Cette actrice si fraîche et pétillante que nous avons l'habitude de voir sur nos petits écrans domestiques, nous bouleverse tout au long de son écriture avec sincérité et sensibilité. Je recommande fortement ce récit qui à la fois nous désarme par sa fragilité mais nous prouve aussi que malgré de terribles souffrances nous pouvons avancer et nous construire. Billet de Caroline Beyronneau, étudiante en B.T.S. Assurance

Bibliographie