Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (7ème édition – billet n°2)

1603_les-lyceens-ecrivent-aussi-7eme-edition-billet-n-2
Une actualité de Marilyn
Publié le 02/11/2015
Billet portant sur 24 heures de la vie d’une femme de S. Zweig zweiglogocondorcet214328Pourquoi avoir choisi de lire ce livre ? Pour son titre tout d’abord, je voulais savoir en quoi consistaient ces 24 heures. Pourquoi 24 heures et qu’avait-il bien pu se produire pendant ce laps de temps de si important, de si décisif qu’à cette seule journée soit consacrée tout un récit ? Et je n’ai pas été déçue tant l’intrigue est captivante, le rythme haletant, l’histoire riche en réflexions. En voici un rapide résumé : . En 1904, dans la pension de Riviera, une dispute éclate autour d'une table à propos d'un événement survenu, dans la journée, en effet, une jeune femme qui n'avait rien à envier aux autres s'enfuit avec un homme qu'elle avait rencontré seulement 48h auparavant, laissant mari et enfants. Le narrateur de l’histoire, contre l’avis de tous, prend la défense de cette femme. Intervient alors Mrs C. qui, constatant l’ouverture d’esprit du jeune homme, choisit de lui confier en privé son secret, celui qu'elle garde depuis 25 ans au fond de son cœur, l'histoire de ces 24 heures qui ont bouleversé sa vie. Elle aussi avait rencontré un homme pour qui elle aurait pu tout lâcher car elle se sentait emportée par une sorte de passion qui avait le pouvoir de lui faire perdre la raison. S’ensuit une magnifique confession assez pudique de la vieille dame sur un moment précis de sa vie. Tout ce passage reprend aussi certains modèles de la psychanalyse freudienne, avec beaucoup d'analyse ce qui permet à l'histoire d'être complète et bien détaillée. Nous est ainsi donné à ressentir toute l’intensité d’une passion amoureuse, sa force qui emporte les êtres, son pouvoir qui fait que, 25 ans plus tard, cette femme reste toujours marquée par cette rencontre au point de ressentir encore ses effets émotionnels. Du reste, on comprend bien qu’elle n’en a toujours pas fait son deuil, et même qu’elle ne veut sans doute pas le faire car ce sont ces 24 heures qui ont rendu sa vie si palpitante. On pourrait presque dire que ce sont ces 24 heures qui l’ont rendue vivante et qui l’ont fait vivre pendant toutes les années qui ont suivi. Cette histoire nous plonge donc dans le tourment d'une passion dévorante, des souvenirs refoulés par honte du regard des autres, de toute une vie intérieure tumultueuse d’autant plus fascinante que c’est celle d’une vieille femme réservée, parfaitement intégrée dans la « bonne société » de son temps où priment les notions de respectabilité et de convenances. Il nous touche par sa sincérité qui nous donne envie d'une seule chose: continuer d'écouter son récit. Nous sommes mis à la place du narrateur qui écoute attentivement les confessions de la femme émue, ce qui rend l'histoire plus vraie et attachante. C'est donc une œuvre que je conseille vivement pour les amateurs de lecture sentimentale. Floriane Alliche, étudiante en B.T.S. Assurance 

Bibliographie