Chargement...
Chargement...

Les petits jurés littéraires SMGL - 2

33 Sainte Marie Grand Lebrun.jpg;maxh=405,maxw=540.jpg
Les petits jurés littéraires SMGL - 2
Publié le 20/01/2017
Les petits jurés littéraires SMGL - 2

Critique du Mystère Henri Pick, de David Foenkinos


David Foenkinos est un écrivain parisien né en 1974. Il rédige des romans, qui feront son succès, mais aussi des articles de psychologie pour des magazines. En 2016, il publie Charlotte, qui remporte le prix Renaudot, suivi du Mystère Henri Pick.



Un livre à l’intrigue prenante


Dans un petit village de Bretagne, un bibliothécaire s’inspire d’une initiative américaine et décide d’établir une étagère spécialement pour les manuscrits refusés par les maisons d’édition. C’est ainsi que, des années plus tard, après le décès de ce bibliothécaire, une jeune éditrice nommée Delphine retrouve un ouvrage qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Or celui-ci est décédé, et il n’aurait, de son vivant, jamais lu ni écrit de livres. Ainsi démarre la longue quête de la vérité pour les multiples protagonistes.


Une fois le livre publié par Delphine, il dépasse rapidement les 300 000 exemplaires vendus, mais reste un sujet prêtant à controverse. En effet, plusieurs personnes, dont l’ex-critique littéraire Jean-Michel Rouche, demeurent sceptiques quant au fait qu’un banal pizzaiolo ne puisse jamais écrire pareille merveille.


Le livre est astucieusement ponctué par de nombreux rebondissements. En effet, plusieurs personnes sont soupçonnées, au fur et à mesure de l’histoire d’avoir écrit ce livre. Plusieurs fois, le lecteur se dit « Ca y est, c’est lui ! », mais quelques chapitres plus loin, on apprend que non.


Le stratagème employé par l’auteur


Comme dit plus haut, David Foenkinos possède des bases en psychologie. Au fil de son œuvre, et plus particulièrement à chaque « accusation » de Jean-Michel, le lecteur est certain d’approcher de la vérité. En effet, tout semble corroborer avec les dires de l’ex-critique. Cependant, nous pouvons penser que l’auteur utilise « l’effet Barnum », ou « effet puits ». L'effet Barnum est une technique de manipulation, qui conduit un individu à considérer une description générale et floue de traits de personnalité comme s'appliquant précisément à sa propre personnalité. Appliqué à l’histoire, l’effet se retrouve quand les accusations sont lancées. Quand Rouche fait lire le livre aux proches des divers accusés, ceux-ci pensent à chaque fois reconnaître la main de la personne en question. Le lecteur est donc concentré sur les ressemblances et en oublie les incohérences. Il est donc surpris d’apprendre qu’il s’est fait mystifier.


En conclusion


Le mystère Henri Pick présente une histoire originale et bien traitée. Cependant, on pourrait reprocher au livre de s’étendre sur un trop grand nombre de protagonistes. Ce défaut peut malgré tout être transformé en compliment car les histoires ne sont mélangent pas, et le lecteur se retrouve facilement. Un livre à lire !

Bibliographie