Chargement...
Chargement...

Orgueil et Préjugés de Jane Austen, par Emma Docquincourt

545_orgueil-et-prejuges-de-jane-austen-par-emma-docquincourt
Une actualité de Administrateur
Publié le 22/05/2013
"Il est une vérité universellement admise: c'est qu'un célibataire doté d'une solide fortune a certainement besoin d'une épouse", c'est ainsi que commence Orgueil et Préjugé, certainement l'un des plus beaux romans de Jane Austen. Ce n'est qu'au cours d'une seconde lecture que l'on s'aperçoit que cette phrase est le condensé de toute une œuvre et une si bonne représentation de la verve propre à son auteur. En effet, Orgueil et Préjugé est un grand roman d'amour, l'histoire d'un mariage d'inclination- si rare dans l'Angleterre du XVIIème siècle- entre Elizabeth Bennet et Mr Darcy. Lizzy est une jeune femme cultivée, dotée d'un caractère solide emprunt de féminisme qui la distingue de ses semblables et qui séduit immanquablement Mr Darcy. Mais elle se laisse aussi guider par ses préjugés qui peignent Mr Darcy en homme orgueilleux et dédaigneux, ce n'est qu'en les surmontant qu' Elizabeth parviendra à trouver la voie de l'amour. C'est un livre à son image qu'a écrit Jane Austen, la ressemblance de tempérament entre son héroïne et elle même en est la preuve. Par la bouche d'Elizabeth elle s'épanche, décrivant avec une éloquence implacable et chargée d'humour la bourgeoisie provinciale qu'elle côtoyait et qui l'amusait tant. Elle fait également partager au lecteur tout ce qui constitue la vie sociale de l'époque tels que les bals, les voyages et le rôle crucial de l'éducation. La force de l'écriture de Jane Austen réside dans le fait qu'elle livre un roman résolument en avance sur son temps. Son style pétillant et efficace, ainsi que ses idées féministes ont fait de cet ouvrage un classique de la littérature anglaise pour finalement se présenter à nous dans toute sa modernité. Orgueil et Préjugé est le premier des romans de Jane Austen que j'ai découvert et il a été depuis un excellent compagnon de lecture et ce à plusieurs reprises. Désormais je connais la chute de l'histoire mais je souris toujours de la clairvoyance ironique d'Elizabeth et je m'émeus invariablement de la voir trouver le bonheur. J'ai beau le lire et le relire, le souvenir enchanteur que je garde de ce livre demeure si intense qu'il me ramène toujours vers lui. Cela est rassurant car pour ma plus grande joie je suis certaine alors de ne jamais m'en lasser.