Chargement...
Chargement...

Silex and the city, de Jul

no_media
Une actualité de Administrateur
Publié le 20/04/2016
« Nous sommes en 40000 avant J-C...Toute la planète semble obéir aux lois de la sélection naturelle...Toute? Non: une vallée résiste encore et toujours à l'évolution. » Ça vous rappelle quelque chose ? Oui, cette phrase est bien calquée sur l’introduction d’Astérix ! Et la BD dont je vais vous parler aura au moins autant de succès que les gaulois de Goscinny. Silex and the city c’est la légèreté d’une BD, la force de l’image qui se confondent dans une satire drôle et efficace sur le monde contemporain. Six tomes déjà que Jul nous ramène à la préhistoire et nous fait évoluer au rythme de la famille Dotcom composée de Blog, le père prof de Chasse, de Spam, la mère prof de préhistoire-géo en Zone d'évolution Prioritaire, de Web, la fille fashion-victim et de Url le fils alter-darwiniste-radical. Une vie de famille mouvementée attend ces personnages hauts en couleurs. Le tout, dans cet univers si particulier… Finalement pas si éloigné du nôtre. Silex and the city rappelle sans doute avec nostalgie les aventures de la Famille Pierrafeux. La saga de Jul est toutefois plus politique et traite tous les sujets brûlants de l’actualité des dernières années : des caricatures de mammouth (Mahomet) au port du poil (voile) à l'école, en passant par les consensus et hypocrisies mielleuses d'une campagne électorales, les alter-darwinistes, le trou de la sécu, la crainte du trappeur polonais… Vous trouverez tout ça et bien plus, rien que dans le Tome I. Cette bande-dessinée est sans conteste ma préférée : à la fois très intelligente, très drôle et caractérisée par le trait particulier de Jul, chacun des tomes est une pépite et ensemble ces six albums sont un lingot. Les trouvailles fusent de toutes parts et on se surprend à la relecture de tel ou tel passage, une subtilité dont on n’avait pas encore tout saisi. J’attends le septième tome avec impatience, en espérant qu’il arrive plus vite que l’invention de l’agriculture ! Arva Fajele Abasse