Chargement...
Chargement...

SORTIR AVEC AUSONE DU 14 AU 20 DÉCEMBRE

973_sortir-avec-ausone-du-14-au-20-decembre
Une actualité de AUSONE
Publié le 14/12/2015
Beaucoup de subtilité et du collectif dans notre sélection de la semaine… Une exposition très particulière s’ouvre au musée d’Aquitaine, « Colombie, la guerre que nous n’avons pas vue ». Deux soirées musicales réchauffent l’atmosphère : le récital Mozart de l’ensemble Pygmalion à l’Auditorium et le concert « amoureux de Leonard Cohen » par l’Anonymous choir au Rocher de Palmer. Enfin, place aux actions « painting & collage » avec la fresque de Monsieur Pee sur le M.U.R. L’artiste plasticien Juan Manuel Echavarría propose depuis le 11 décembre une exposition collective très forte au Musée d’Aquitaine. La guerra que no hemos visto : il s’agit de trois propositions racontant la guerre en Colombie, la violence devrait-on dire plus exactement, ou encore ce mot massacre, qui revient souvent dans les cartels des œuvres. Avec la fondation Puntos de Encuentro, qu’il a fondée en 2006 à Bogota, Juan Manuel Echavarría utilise l’art pour préserver (ou faire surgir) la mémoire d’une guerre qui a blessé en profondeur ce pays. Trois façons de s’exprimer et de faire œuvre de création se partagent l’espace d’exposition. L’artiste présente un travail photographique élégant et bouleversant : les Silences sont une série de photos prises dans les salles de classe d’écoles devastées et abandonnées. Reviennent comme un motif sinistre les voyelles qu’apprenaient les enfants AEIOU, et le grand tableau d’école comme un écran vide au centre d’un décor blessé. Le photographe relève cette phrase à peine visible sur un mur : « Le beau est d’être vivant. » Ensuite on peut voir les peintures réalisées par d’anciens soldats des deux camps. Ils ont peint dans un style « art naïf » des scènes traumatisantes. L’objectif pédagogique du projet est assumé : chaque oeuvre, peinte à l’acrylique sur des panneaux de bois qui permettent de très grands formats, s’accompagne de la parole du peintre-soldat qui explique ce qu’il a représenté, son cauchemar, ce qui le hante… On ne raconte pas souvent la guerre ainsi. Le dernier volet de cette exposition « collective », ce sont des tapisseries réalisées par des colombiennes. Au moyen de broderies traditionnelles, elles cousent le récit en épisodes-tentures de l’occupation de leur village et des horreurs vécues. En savoir plus > laguerraquenohemosvisto.com affiche-colombie-400x583px Fondé par Raphaël Pichon en 2006, l’Ensemble Pygmalion est né de la réunion d'un chœur et d'un orchestre sur instruments historiques. Après un parcours salué par la critique et célébré par de nombreux prix, l’Ensemble est accueilli depuis 2014 en résidence à l'Opéra national de Bordeaux. En 2015,Pygmalion a défendu deux œuvres scéniques fortes : Trauernacht sur des oeuvres de Bach et Dardanus de Rameau mis en scène par Michel Fau aux opéras de Bordeaux et Versailles. Autour de ces projets, Mozart et Brahms tiennent une place particulière. Le 16 décembre à l’Auditorium, en présence de l’artiste lyrique de l’année, Sabine Devieilhe, et avec la complicité de la violoniste Cecilia Bernardini, l’Ensemble Pygmalion mettra Mozart à l’honneur du récital… https://www.youtube.com/watch?v=QdqDcLtClsA Ne ratez pas cette bande de filles délicates qui vient chanter au Rocher de Palmer le 17 décembre à 20h30. Au cours d’un hiver un peu long, la chanteuse-pianiste Noma Marie Invie avait initié une chorale entre amies, une façon chaleureuse de lutter contre la mélancolie. Quatre ans plus tard, un piano et quatre voix forme l’Anonymous Choir. Pour leur première tournée, elles interprètent une partie du répertoire de Léonard Cohen : un concert « amoureux » et envoûtant… https://www.youtube.com/watch?v=Z64ptJq7FiM L'association Pôle Magnetic clôture l'année en invitant Mister Pee. Cet espace d’expression – tableau mural de 35 m2 – va se recouvrir à nouveau d’une fresque éphémère. Thomas Dityvon Aka MisterPee, issu du graphisme et illustrateur, renoue avec le street-art et le collage grand format. Son univers, théâtre de saynètes et d’images-rébus, a l’air joyeux. Ne vous fiez pas aux couleurs vives : Mister Pee fait surgir, parfois de têtes trouées ou de bras qui sortent des façades, des questions ou des humeurs… Le vernissage se tiendra le vendredi 18 décembre à partir de 17h devant le M.U.R. > PLAYLIST Le M.U.R. < Mister Pee