Chargement...
Chargement...

SORTIR AVEC AUSONE DU 2 AU 8 NOVEMBRE

912_sortir-avec-ausone-du-2-au-8-novembre
Une actualité de AUSONE
Publié le 02/11/2015

Une sélection éclectique pour débuter Novembre ! Station Ausone partage avec vous son envie de peinture avec l’exposition Regards d’automne à la Galerie Guyenne Art Gascogne ; son besoin d’architecture avec la conférence du collectif Rotor à arc en rêve ; sa fascination pour le théâtre de Tcheckhov - et son admiration pour Emmanuelle Devos - ; son désir de Roland Barthes en sujet principal du festival Ritournelles ; et même sa tentation d’une comédie absurde en peaux de bêtes au Petit théâtre.

La galerie Guyenne Art Gascogne a réuni quatre peintres pour une exposition collective inspirée de l’Automne. Couleurs et lumières, sensations d’intériorité, lyrisme ou simplicité, dessin ou abstration… Daniel Pirrota, Anne Bournas, Serge Plagnol, Laurence Gautier : quatre palettes aux univers différents se répondent. L’exposition Regards d’Automne commence cette semaine, mardi 2, et se prolonge jusqu’au 25 novembre. Serge Plagnol - Paysage avec figure seule Serge Plagnol - Paysage avec figure seule « Tchekhov écrit toutes les formes grandioses et ridicules du désir - d’aimer, de détruire, d’argent ». Rodolphe Dana, metteur en scène et acteur du rôle-titre, parle de Platonov… Avec son Collectif d’acteurs Les Possédés, il s’empare de cette première pièce du dramaturge russe. Pour le grand rôle d’Anna Petrovna, veuve séduisante et manipulatrice, il a invité la talentueuse Emmanuelle Devos. Pièce culte, connue pour certaines de ses répliques magistrales. « Que faire ? » demande un personnage, et Tchekhov de faire répondre : « Enterrer les morts et réparer les vivants ». Deux représentations se jouent, les 3 et 4 novembre, au CARRÉ, à Saint-Médard-en-Jalles. © Jean-Louis Fernandez © Jean-Louis Fernandez Ritournelles, festival de littérature et d’arts contemporain, a choisi pour sa seizième édition qui coïncide avec le centenaire de la naissance de Roland Barthes de proposer un focus original sur l’écrivain et son oeuvre. Entre le 4 et le 11 novembre, une série de lectures publiques (dont une en haut de la tour Pey-Berland) et de créations placent l’auditeur au cœur de l’expérience littéraire et de « la notion de plaisir dans l’acte de lire, d’écrire et de dire… » Le 4 novembre, ouverture au Molière-Scènes d’Aquitaine. Le 5 novembre, à partir de 18h, grande soirée à l’Espace 91 de la librairie Mollat : rencontre avec Jean-Marie Schaeffer autour de son livre Lettre à Roland Barthes, puis à 18h45 vernissage de l’expositon Roland Barthes, « le dessin comme rituel » - la déconstruction des mots. L’artiste-illustratrice Camille Lavaud a répondu à la commande suivante : traduire par son art graphique l’univers de Barthes. Ritournelles Une conférence sur la déconstruction en architecture pour commencer la soirée (18h30) du 5 novembre ! Maarten Gielen, du collectif belge Rotor, invité d’arc en rêve dans le cadre de constellation.s, viendra parler des enjeux du réemploi des matériaux de construction. Dix ans qu’avec Tristant Boniver, ils réfléchissent à de nouveaux usages adaptés aux contraintes environnementales et économiques. Maarten Gielen © Benjamin Brolet Et l’homme créa dieu s’annonce comme une « préhisto-comédie en peaux de bêtes » ! Le Petit théâtre, au cœur du quartier des Chartrons, accueille à partir du 5 novembre, et jusqu’en janvier, cette pièce métaphysique totalement loufoque. Deux homo sapiens sapiens débattent : l’absurde et les anachronismes feront penser à Pierre Dac et aux Monthy Pythons. Jean-Pierre Gauffre, créateur et directeur de la collection des « Petits dictionnaires absurdes et impertinents » aux éditions Féret, a écrit cette comédie qu’il joue au côté d’Éric Sanson, précédemment interprète de Descartes ou Oscar Wilde. AfficheHommeDieu_1400-515x1024