Chargement...
Chargement...

SORTIR AVEC AUSONE DU 23 AU 29 NOVEMBRE

947_sortir-avec-ausone-du-23-au-29-novembre
Une actualité de AUSONE
Publié le 23/11/2015

Principalement traversée par la musique et la danse, cette sélection de Station Ausone se finit monumentalement !

Découvrons successivement une version opéra-bouffe des Chevaliers de la Table ronde au Grand-Théâtre, le prestigieux Yacobson Ballet au Pin Galant, un concert folk de la norvégienne Ane Brun au Rocher de Palmer, ou encore tout l’Esprit du piano avec Arcadi Volodos à l’Auditorium de Bordeaux. Enfin, ultime découverte de la semaine : la nef du CAPC accueille l’exposition Le Plan Flexible de Leonor Antunes.

Le 23 novembre, à 20h au Grand-Théâtre, se joue la première représentation de la dernière production du Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française spécialisé dans la redécouverte du patrimoine musical français du XIXe siècle - : Les Chevaliers de la Table Ronde. Créée en 1766 au Théâtre des Bouffes-Parisiens, cette pièce du répertoire opéra-comique du compositeur Hervé considéré comme l’autre père de l’opérette à côté d’Offenbach, possède toutes les caractéristiques du genre. Moyen-âge parodique, chevaliers et princesses ridicules, rires et décalages… Portés par une énergie musicale débordante et des mélodies populaires, les treize acteurs-chanteurs de la compagnie Les Brigands et douze intrumentistes de l’ONBA s’emparent joyeusement de cette fantaisie. Un décor graphique étonnant, tout en rayures noires et blanches, dans lequel on croise même un zèbre : Merlin l’enchanteur a-t-il transformé le cheval de Lancelot ? « Ah ! Ah ! Que c’est difficile de faire à travers le monde le métier de chevalier de la table ronde ! » Trois autres dates à suivre en soirée 25, 26 et 27. Copyright photo : © DR Copyright photo : © DR Restons sur scène… Le Pin Galant reçoit le Yacobson Ballet, première compagnie de Russie à n’être pas rattachée à un opéra. C’est cette liberté que Yacobson, créateur en 1969 de ce collectif unique, a toujours insuflé dans ses chorégraphies. Le programme dirigé par Andrian Fadeev se compose de trois moments : Les Sylphides, chorégraphie de Michel Fokine et musique de Chopin ; Le Spectre de la Rose, chorégraphie de Michel Fokine et musique de Carl Maria Von Weber ; et Paquita (Grand pas) dans une chorégraphie de Marius Petipa sur une musique de Ludwig Minkus. Le 24 novembre, à Mérignac, une soirée exceptionelle avec les danseurs talentueux du Yacobson Ballet. Copyright photo : © DR Copyright photo : © DR Pendant ce temps, il y aura ce même soir du 24 novembre un concert sur la rive droite, au Rocher de PalmerAne Brun, qui compte déjà dans sa carrière récente une dizaine d’albums, a dans sa voix cristalline un léger étranglement qui la rend envoûtante. Cette nuance vocale, et son tempérament à la fois solaire et à fleur de peau, en font une nouvelle songwriter incontournable de la scène musicale norvégienne. Certains la connaissent sans savoir pour son featuring sur l’album de The AvenerThe Wanderings of The Avener. Sa musique est-elle folk, dansante, pop ou trip-hop ou jazz ? Une chanteuse libre et rayonnante à découvrir sur scène le 24 novembre au Rocher de Palmer. Copyright photo : © DR Copyright photo : © DR L’esprit du Piano continue sa programmation 2015, originale et de grande qualité. Après un concert de Chilly Gonzales ce précédent week-end, c’est le russe Arcadi Volodos qui joue cette semaine, le 25 novembre, à l’Auditorium de Bordeaux. Variations en ré mineur op. 18b, Klavierstücke op. 76 de Brahms, Sonate n°21 de Shubert… On le dit pianiste poétique, et ces interprétations sont décrites comme des instants privilégiés qui suspendent le temps. A vérifier le 25 novembre à l'Auditorium de Bordeaux. Copyright photo : © DR Copyright photo : © DR Finissons la semaine au CAPC avec le vernissage, le 26 novembre, de la prochaine exposition. Leonor Antunes, artiste portugaise vivant actuellement à Berlin, s’est vue confier, après les plus grands noms de l’art contemporain, l’espace référent et monumental qu’est la Nef du CAPC. Pour Le Plan flexible, l'artiste déploiera un ensemble de sculptures de grand format : au sol, un revêtement en liège et en laiton, et sur toute la largeur, suspendue, une sculpture de ce même métal. Son œuvre fait souvent référence à l'héritage du modernisme, à ses formes géométriques spécifiques, et à des motifs et des structures conçus par des architectes et des designers du début du 20ème siècle. Ouvert au public dès le 27 novembre jusqu’au printemps. Copyright photo : © Nick Ash Copyright photo : © Nick Ash