Chargement...
Chargement...

SORTIR AVEC AUSONE DU 5 AU 11 OCTOBRE

873_sortir-avec-ausone-du-5-au-11-octobre
Une actualité de AUSONE
Publié le 05/10/2015

Avec NOVART en automne, le Festival des Arts de la Scène de la métropole, les propositions sont nombreuses. On relève pour cette fin de semaine un ballet et deux pièces de théâtre : Pneuma, lumineuse chorégraphie de Carolyn Calrson créée pour le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux ; au Glob Théâtre, on retrouve la Cie La joueuse de Piano, qui joue Nord, le deuxième volet de son dyptique Nordique(s) ; Catherine Marnas, elle, met en scène au TNBA un Lorenzaccio dans une version contemporaine… Des regards remarquables sur le monde on en trouvera à travers les expositions de nombreux photographes prestigieux, à commencer par Bettina Rheims, marraine de la première édition Mérignac Photographic Festival. Et puis, nous avons choisi un concert heureux et triste à la fois, comme sait l’être la musique tzigane : la « tournée d’adieu » de Bratsch passe par le Rocher de Palmer.

Quand Musset écrit Lorenzaccio, il choisit d’en faire une Pièce dans un fauteuil, très longue, destinée uniquement à la lecture (ce qui l’autorise à indiquer 145 décors…) Mettre en scène cette pièce suppose donc de prendre des partis-pris. Catherine Marnas, à la direction du TNBA, s’en empare passionnément : le sujet, politique et philosophique, lui tient à cœur. L’histoire se déroulait à la Renaissance autour de la famille Médicis, mais parlait en réalité du XVIIIeme de Louis-Philippe, une époque où la finance devient toute-puissante, où les jeunes de la génération romantique aux pères massacrés étaient déçus, en colère… Catherine Marnas, considérant que ça nous parle d’aujourd’hui, en propose à son tour sa version, très contemporaine, avec un texte resserré et 8 acteurs. La même langue, mais une action centrée autour du héros Lorenzo, enragé et angélique : « J’ai vu les hommes tels qu’ils sont et je ne peux plus croire », dit-il. Une réflexion autant qu’une représentation. À voir les 7, 8, 10, 13 octobre, TNBA, Bordeaux. web-lorenzacciotatouage Au Glob, il y a eu précédemment la pièce musicale suédoise Ö. À l’occasion de Novart, Virginie Barreteau de la Cie La Nageuse au piano présente Nord, deuxième volet de ce dtyptique Nordique(s). Elle l’a écrit et réalisé. L’action se situe au milieu du grand nord, un endroit hostile, dans ce qui serait un regroupement de baraques plutôt qu’un village. À la sortie de cette nuit qui dure des mois, l’épouse de celui qui tient l’unique magasin, objet de toutes les envies, disparaît. Dans un angle de pièce, ils sont trois, une famille, qui s’affrontent autour de cette disparition. Une parole brute, un rythme soutenu : vivre là, dans ce foyer, et dans ce paysage instable, nécessite une lutte avec ses propres désirs. À voir les 6, 7, 8 et 9 octobre, Glob Théâtre, Bordeaux. https://www.youtube.com/watch?v=j31EFvbity4 Pneuma, deuxième collaboration entre Carolyn Carlson et le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux, est annoncée par Novart comme une « œuvre lumineuse ». La chorégraphie pour 22 danseurs, dirigés par Charles Jude, s’inspire d’un essai poétique sur l’imagination du mouvement, L’air et les songes de Gaston Bachelard. Cette création, aérienne et hypnotique, se déploie sur la musique envoûtante de Gavin Byars. Les 5, 6, 8, 9, 10, 12, 13 octobre, à 20 h. Dimanche 11 octobre à 15 h. Grand Théatre, Bordeaux. pneuma1400 Première édition du Mérignac Photographic Festival du 8 au 11 octobre. La marraine de l'événement Bettina Rheims expose une sélection de ses propres photos, au côté d’autres noms prestigieux que dévoilent, à la Vieille Église Saint-Vincent, La Maison Européenne de la Photographie. Parmi ses trésors cachés : les deux dernières images d’Henri Cartier Bresson, le seul nu jamais réalisé par René Jacques ou encore le baiser de Witkin dont n’existent que trois exemplaires au monde, le négatif ayant été détruit. Les oeuvres de V­alérie Belin, Philippe Bordas, Martial Cherrier, Michel Journiac, Orlan, Ansel Adams, Richard Avedon, David Bailey, Jean-Philippe Charbonnier, Jacques Lowe, Irving Penn, Willy Ronis, Sabine Weiss et Philippe Guionie, Edouard Weston, font également partie de la sélection. On trouve associés à ce temps fort pour des expositions personnelles : JR et son projet Inside out, Vincent Pérez, Thierry Cohen et ses Villes éteintes à découvrir à l’aéroport de Mérignac, Rip Hopkins, Ferrante Ferranti, Raphaël Dallaporta, Sory Sanlé, Xavier Barral, Jane Evelyn Atwood, Claudine Doury, Jean-Christophe Béchet… Plusieurs lieux dans Mérignac les accueillent. Pendant la durée du festival, se succèdent workshops, ciné-débats et rencontres. Les expositions - ouvertes jusqu’au 20 décembre – bénéficient ainsi d’un lancement exceptionnel avec un vernissage le jeudi 8 octobre à 18h30 en présence de Bettina Rheims. http://www.dailymotion.com/video/x37ra02_merignac-photographic-festival_creation Et côté musique, on ne rate pas le concert de Bratsch . Le quintet des Balkans célèbre, par une ultime tournée, quarante ans de carrière à jouer une musique tzigane riche en variations. Toutes les langues et les influences se mêlent pour ce concert généreux et néanmoins dernier : les adieux de Bratsch seront beaux, le vendredi 9 octobre au Rocher de Palmer. https://www.youtube.com/watch?t=34&v=giUjvJUtzY0