Chargement...
Chargement...

Oserez-vous entrer dans le Jeu ?

8668_oserez-vous-entrer-dans-le-jeu
Une actualité de Véronique M.
Publié le 25/03/2016

Lors de notre dernier billet posté sur ce blog lundi, vous avez pu découvrir quelques images et impressions de deux libraires récemment partis rencontrer à Malmö en Suède un auteur publié ce jeudi pour la première fois en France, Anders de la Motte. Dans quelques jours, vous pourrez voir sur notre site le film de ce voyage exceptionnel, ainsi qu'une interview de l'auteur et de son éditrice.

 Aujourd'hui, la sortie officielle de ce polar inédit chez l'éditeur Fleuve noir nous donne l'occasion de vous dévoiler quelques règles de ce surprenant Jeu qui n'a rien d'un roman noir nordique dans la veine de Henning Mankell ou d'Arnaldur Indridason (pour ne citer qu'eux). Dans Le Jeu, nulle trace du stéréotype du flic dépressif, alcoolique, hanté par un passé qui fait certes le charme de personnages familiers tels Kurt Wallander chez Mankell, Erlendur chez Indridason, ou encore Harry Hole chez Jo Nesbo, quoique Anders de la Motte nous ait avoué un faible pour ce dernier qui semble en effet mieux convenir à son sens du rythme. Ici, nous entrons plutôt dans un page-turner à l'américaine (la référence au film de David Fincher, The Game, n'est pas fortuite et l'écrivain nous l'a cité comme une de ses sources d'inspiration) diaboliquement efficace et totalement en phase avec les nouvelles technologies. Car avant d'avoir succombé à l'écriture, Anders de la Motte fut lui-même officier de police puis spécialiste de la sécurité internationale et des technologies de l'information. Ces deux facettes se retrouvent incarnées dans Le Jeu : d'un côté, Henrik Pettersson est un petit voyou dont l'appât du gain et de gloire va lui faire accepter d'obscures missions envoyées par un téléphone portable trouvé dans le métro... Cela commence par un intrigant " Tu veux jouer ? " et se poursuit crescendo jusqu'à l'inciter à détruire la vie d'autres personnes puis attenter à la sienne. D'un autre côté, Rebecca Normén est une jeune femme inspectrice à la criminelle qui souhaite garder le contrôle sur sa vie et ses émotions malgré une liaison compliquée et de mystérieuses menaces anonymes qui lui sont adressé. Leurs destins et les cadavres mal enterrés vont inévitablement se croiser entre ces deux individus dont le lien ne sera dévoilé qu'au milieu de ce livre chargé d'adrénaline et de faux-semblants... Et si tout n'est qu'un vaste jeu, où se situe la véritable frontière ?

Quel est le Maître du Jeu qui se cache derrière cet écran ? Qui manipule qui dans l'ombre ? Et si le lecteur qui pensait entrer dans un inoffensif jeu de pistes entre réalité et virtuel, se faisait piéger pour son plus grand plaisir et voulait, comme HP, accéder au niveau suivant ? Suspense, le Niveau 2 paraîtra en novembre puis la fin de partie sera actée au printemps 2014 : l'auteur nous promet d'ores et déjà pleins de surprises, car à dévorer celui-ci (jusqu'au suspense qui atteint encore son apogée dans la toute dernière phrase, vivement le second tome ! ), on n'en attend pas moins d'un thriller qui a déjà conquis plus de 100 000 lecteurs dans son pays natal...

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !