Chargement...
Chargement...

Qu'attendez-vous pour lire Toussaint ?

Jean-Philippe Toussaint © Hélène Bamberger
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 30/08/2013
Chez tout autre écrivain, une telle démarche pourrait nous sembler au mieux dénuée d'intérêt, au pire complètement présomptueuse.
Qu'un auteur ose consacrer un livre à son activité d'écrivain au lieu de nous régaler avec un nouveau roman pourrait même avoir de quoi nous déconcerter. Après tout, n'est-ce pas le rôle d'un biographe ou d'un critique ? Mais qui mieux que Jean-Philippe Toussaint pourrait nous parler de lui-même (la preuve avec son Autoportrait (à l'étranger) qui vient de sortir dans la collection Double) ? N'est-ce pas alors le but des conférences comme celles que nous organisons dans nos salons (à l'instar de celle qui se déroulera avec ce même écrivain le 29 mars prochain) ? Sans doute est-ce insuffisant et trop volatil... C'est ainsi que L'urgence et la patience s'adresse aux fervents lecteurs de ce grand romancier contemporain ainsi qu'à tous ceux qui aiment à pénétrer dans l'intimité des écrivains en mettant un pied dans leur petite fabrique de livres. Dans ce recueil de textes, dont certains inédits, nous sont dévoilés quelques uns des secrets d'écriture de leur auteur. On touche à ce qu'il y a de plus intime. Jean-Philippe Toussaint y évoque en effet les grands auteurs qui l'ont influencé, les lectures qui ont déclenché en lui le besoin d'écrire, le lien qui l'unissait au célèbre éditeur qui l'a découvert, les lieux qui l'ont vu écrire et ceux qu'il a façonnés grâce à ses souvenirs et à son imagination, sans oublier ses outils de travail, et surtout, sa conception de l'écriture, qu'il définit comme un équilibre à trouver entre l'urgence d'une part, et la patience de l'autre. Il y est aussi question de style, de techniques narratives et de rythme. "Quand on a trop le nez dans le manuscrit, l’œil dans le cambouis des phrases, on perd parfois de vue la ligne du livre. Or j'aime me représenter le livre comme une ligne. J'aime cette abstraction, où la littérature rejoint la musique, et où la ligne du livre ondule, monte, descend, au gré de pures questions de rythme." Quiconque a eu le bonheur de lire un roman de Jean-Philippe Toussaint sait que cette question de rythme est au cœur de ses préoccupations. En effet, le rythme ondulatoire de ses phrases et de ses récits, manifestement marqués par l'alternance de temps forts et d'accalmies, nous donne parfois l'impression que leur auteur est tout à la fois compositeur et écrivain. Et finalement, au fil de pages et des apartés se dessine la silhouette de l'homme, avec son humour, son sens de l'auto-dérision mais aussi ses doutes.

Vous l'aurez compris, si vous faites partie du cercles des lecteurs comblés qui ont découvert ce grand écrivain avec La télévision, L'appareil-photo ou La salle de bain, et qui sont tombés sous le charme de sa magnifique trilogie sur Marie, L'urgence et la patience ne pourra que vous procurer un moment de lecture privilégié.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !