Chargement...
Chargement...

Une nouvelle voix de la dystopie

9016_une-nouvelle-voix-de-la-dystopie
Une actualité de Emilie
Publié le 06/08/2013

On se souvient du Roi n'a pas sommeil, dernier roman de Cécile Coulon, qui l'avait hissé au rang  des jeunes écrivains français particulièrement prometteurs -nous lui avions d'ailleurs à l'époque consacré un article sur ce blog. Elle revient en cette rentrée avec Le Rire du grand blessé, un petit texte publié encore une fois aux éditions Viviane Hamy et qui confirme son talent et sa capacité à se renouveler.

Nous voilà plongés cette fois ci dans un univers proche de Farhenheit 451 ou de 1984,  dans un régime totalitaire où la lecture, bien qu'elle ne soit pas interdite, est devenue le principal moyen de capter les foules. Des séances de lectures publiques sont organisées régulièrement et sont orchestrées de manière telle qu'elles rendent les spectateurs complètement en transe et de plus en plus dépendants. Face à cette population asservie, un groupe de gens armés garantit la sécurité du système. Chacun des membres est trié sur le volet en fonction de critères bien précis: être en forme, endurant, et (surtout) analphabète -pour toujours rester stoïque pendant les séances. On suit un dénommé 1075, un des plus grands espoirs de la caste, dernier né d'un famille de nécessiteux, et dont la vie va basculer suite à une méchante morsure de chien: à l'hôpital, 1075 assiste par hasard à une séance de lecture...

Cécile Coulon n'a vraisemblablement peur de rien: elle ose marcher sur les pas des plus grands auteurs de dystopies -un genre en plein essor aujourd'hui, notamment en littérature pour adolescents-, et parvient à réinventer le genre du roman d'anticipation. Son secret? Une écriture de très grande qualité -que révélaient déjà ses précédents romans- mais aussi une certaine  fougue, qui est sans doute propre à sa jeunesse -l'auteur n'a que 23 ans et déjà plusieurs parutions à son actif...

Un ouvrage à recommander aux fans de sciences-fiction, aux ados, mais aussi à tous les amateurs de bonnes histoires. En librairie dès le 22 août.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (128)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (122)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !