Chargement...
Chargement...

Indian Creek de Pete Fromm

no_media
Une actualité de Administrateur
Publié le 04/06/2014
Indian Creek est un roman autobiographique de Pete Fromm dans lequel il nous livre un épisode hors de l’ordinaire et drôle à la fois : un séjour de sept mois, seul au cœur des rocheuses américaines. Le jeune adulte qu’il est au début des années 80 se voit offrir la possibilité de séjourner dans les montagnes durant l’hiver à veiller sur un élevage d’œufs de saumons au confluent de rivières. Sans aucune prédisposition ni aucune idée de ce qu’il entreprend, il accepte l’emploi. Voilà l’occasion rêvée d’avoir quelque chose de sa vie à raconter. Sa soif d’indépendance est vite contrariée par la dure réalité de la solitude quotidienne. Seul dans sa tente de 4m sur 4m, il nous offre une brillante vision du concept nature-culture. Il se réfugie d’abord dans les œuvres de ses idoles trappeurs puis dans des rituels qu’il s’impose : corvées de bois, chasse et cuisine sont ses activités principales. Il trouve la compagnie de chasseurs et dépeint au travers de ses sorties la magie des grands espaces,  la puissance de la faune et la douleur du temps qui passe lentement. Son ascétisme, d’abord souhaité devient effectif et subi : jeunesse a rimé avec naïveté. Mais les semaines passant, la beauté glaciale de l’extérieur est contrebalancée par la chaleur moite de la tente et les sentiments sont bientôt supplantés par les sensations. P. Fromm nous immerge dans l’univers de la neige et du silence puis partage sa fierté et son extase. Son œuvre comique et touchante à la fois est une ode à la nature et au temps. Le temps au sens du moment de vie, du souvenir créé par chaque instant et de la prise de conscience de sa beauté. Dans sa routine, des évènements sonnent comme des soubresauts dans l’eau qui coule : pistage du puma en compagnie des chasseurs occasionnels, visite contrariée de son père et son frère… Idéaliste et rêveur en partant, il revient éclairé, désormais conscient de l’importance de la relation Nature – Homme. Son apprentissage, au cœur de l’aventure est merveilleusement partagé et jamais l’auteur ne nous lasse par ses tracas quotidiens, pourtant très éloignés de ceux des citadins modernes. L’effet est tel, que le lecteur se laisserait presque tenter par une expérience du même genre… Rémy BERAUD