Chargement...
Chargement...

Jonathan Livingston le Goëland, de Richard Bach

no_media
Une actualité de Administrateur
Publié le 20/04/2016
Quatre heures du matin. Insomnie. Impossible de dormir, impossible de se reposer. Allongé sur mon lit, fixant le plafond, je me pose, encore, la question que je me suis sans doute le plus posé : «Mais que ce que je fais ici ? ». J’ai souvent demandé mais personne ne m’a jamais répondu. Sauf peut-être Jonathan. Alors, encore une fois, je reprends le livre usé, raturé et fatigué posé sur ma table de chevet. Et je lis. Jonathan, jeune goéland, ne supporte plus la routine écrasante de sa vie sans but : voler pour chercher à manger, voler pour revenir sur la plage… A la différence des autres goélands, Jonathan veut voler pour voler. Pour l’amour du vol, pour l’amour du vent. Il veut apprendre à maîtriser son corps et son esprit. A cause de sa différence, il sera rejeté par le Clan qui voit en lui un élément perturbateur, dangereux pour la communauté. Qu’à cela ne tienne, il volera quand même. Loin du carcan de son Clan, il poursuivra son apprentissage. Il croisera sur son chemin d’autres « cherchants » qui l’accompagneront dans sa quête d’absolu. Ayant atteint un certain degré de compréhension du monde, il reviendra parmi ses semblables avec la volonté inébranlable de partager avec eux ses découvertes. Plus qu’un simple roman d’apprentissage, Jonathan Livingston Le Goéland est un livre initiatique publié dans le monde entier. Livre aux différents niveaux de lecture, il peut être lu par tous, à tout âge, chaque nouvelle lecture étant une nouvelle occasion de s’interroger sur le sens de notre existence. Loin de prétendre livrer un prêt à penser, c’est une ode à l’indépendance et au questionnement intérieur. L’écriture y est fluide et recherchée, le vocabulaire accessible et riche. Long d’à peine cent pages, c’est un condensé. Plus que lu, il fait partie des ouvrages que l’on consulte. Véritable Bible d’un agnostique endurci, livre sacré d’un insomniaque angoissé, ce livre est pour moi un compagnon de vie aux réponses rares mais aux questions innombrables. Chef d’œuvre de l’auteur américain Richard Bach, ancien pilote de l’armée de l’air, ce livre marque le point culminant de la carrière littéraire d’un écrivain passionné par l’aviation. Si ce sujet colore intimement toute son œuvre, il prend ici une dimension allégorique qui touchera tous les lecteurs. Bon vol ! Hugo Koenig