Chargement...
Chargement...

L’amie prodigieuse

f3c82420185d35.jpg
Publié le 09/05/2018
L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante
Dans ce premier volet d’une saga de quatre tomes, on assiste à la naissance, sur les bancs d’école d’un quartier pauvre de Naples, d’une amitié bouleversante entre deux petites filles que tout oppose : Lila, brune, ténébreuse, rebelle et Elena, blonde, rationnelle, sage et bien rangée.

Filles d’un cordonnier et d’un portier, Elena et Lila ne sont pas destinées à faire des études. Pourtant, elles nourrissent le même rêve, celui de sortir de leur condition sociale grâce à l’instruction dans une Italie de l’après-guerre où envoyer une fille à l’école plutôt que de la faire travailler aux tâches ménagères n’est que perte de temps et d’argent. Mais si les deux jeunes filles rêvent de devenir riches en écrivant un roman, elles ne peuvent échapper aux conditions brutales du quartier qui les a vu grandir. A travers le destin des deux héroïnes et des familles qui les entourent, se dresse le portrait d’un quartier sombre, gangrené par la violence et la mafia des deux frères Solara.

Dès le début du roman, on s’attache à ces deux héroïnes complexes, dont on suit les désirs, l’inconstance et les faiblesses. Je me suis sentie comme happée par cette histoire d’amitié intense mais si chaotique qui rythme le roman. Par cette histoire d’amitié ponctuée de compétition scolaire, de confessions, de doutes et de trahisons entre Elena et Lila qui s’épaulent et se jalousent, s’éloignent et se retrouvent. Il s’agit sans cesse d’émulation et de rivalité, d’adoration et d’attraction, entre les deux personnages qui se comparent, se mesurent constamment l’une à l’autre. Lila, extrêmement douée, joue un rôle moteur dans la vie d’Elena et dans son apprentissage. Elena, entre admiration et envie, est fascinée par son amie Lila mais sans cesse tiraillée entre des pulsions contradictoires qui la poussent toujours à aller plus loin pour dépasser son amie et sa volonté de s’en émanciper.

La force de caractère de Lila me fascine, comme elle fascine les nombreux personnages du roman qui gravitent autour d’elle. Elle insuffle un élan féministe dans le roman et vous tient en haleine, elle inspire la crainte et le respect. Toute la vie de ce quartier pauvre de Naples est rythmée par ses prises de décisions extrêmes et imprévisibles et les moyens étonnants mis en place pour défendre ses convictions. Cette fascination se relate et se ressent par la cristallisation autour de Lila d’aventures et de tensions d’origines diverses.

Je me suis délectée de voir Elena et Lila évoluer sous mes yeux, en tant que jeunes femmes, et dans les rapports qu’elles entretiennent avec le monde. Un monde qui change, à une époque en pleine ébullition. L’amie prodigieuse vous redonnera envie de croire dur comme fer en vos rêves, en vos ambitions, et la succession d’épisodes à la fois tendres et crus au fil des chapitres ne vous laissera qu’une seule idée en tête : Lire la suite !

Bibliographie