Chargement...
Chargement...

L’élégance des veuves

f3c35.jpg
Publié le 09/05/2018
L’élégance des veuves d’Alice Ferney
À la fin du XIXe siècle, Valentine, 20 ans, épouse Jules avec qui elle aura 8 enfants. À la fin du siècle suivant, son arrière-petite-fille rencontre l’homme qu’elle aimera toute sa vie. Entre ces deux moments, des hommes et des femmes se rencontrent, s’aiment, et établissent une généalogie. Dans une société où l’accomplissement féminin est rythmé par le mariage et l’enfantement, nous observons ainsi les destins d’une lignée de femmes confrontées à l’éternel recommencement du cycle de la vie et à sa fatalité. L’élégance des veuves d’Alice Ferney est un véritable choc émotionnel. Léger, poétique, touchant, le roman se lit d’un trait. L’auteur écrit avec grâce et sensibilité sur des sujets profonds et universels pour nous livrer un récit familial poignant où tout fascine. L'écriture, précise et riche, enivre le lecteur. Les mots sont choisis avec soin pour restituer l’harmonie ou la frénésie de l’instant. Décors des maisons bourgeoises et paysages luxuriants, costumes délicats, portraits raffinés de jeunes femmes amoureuses… Tout est là pour susciter la rêverie du lecteur qui se trouve néanmoins confronté aux peines et aux angoisses des personnages. Ainsi, l’empathie affleure à chaque page et permet de prendre conscience de la richesse et de l’importance des moments les plus simples, tel que le baiser d’un amant ou la caresse d’une mère qui partira avant nous.

J'ai été particulièrement touchée par la douceur et la passion qui émanent de ces femmes, de ces mères et de ces épouses, dont certains de leurs enfants mourront avant d’atteindre l’âge adulte, dont les êtres qui leur sont chers leur sont arrachés les uns après les autres, ravagés par les guerres, la maladie et les autres maux de leur époque.

Aussi, a-t-on jamais dépeint avec autant de justesse les liens qui unissent une mère à ses enfants ? Elles qui s'épanouissent dans la maternité mais enterrent au fil des générations rappellent que l’amour permet d’avancer au-delà des deuils, car c’est de lui que provient la vie.

Dans ce livre, pour sa dignité, sa beauté, et même son renoncement, la femme est célébrée, sublimée, adulée, et pleurée. C’est l’essence même de la féminité qui y est restituée. Malgré la violence de leurs drames, les personnages évoluent avec délicatesse sous la plume d'Alice Ferney. Telle une caresse fluide et évidente, les scènes s’écoulent comme des instants hors du temps, dans une atmosphère captivante et presque irréelle. Tout en finesse et en pudeur, l’écrivain laisse le fil de la vie se tisser au fil des pages sans rien vouloir y apporter d’autre que de la profondeur.

Intimiste, élégant, subtil et déchirant, L’élégance des veuves est un roman à la fois grave et magnifique, que j’ai lu et relu tant je l’ai aimé. Je suis restée bouleversée par la beauté du texte et submergée par l’émotion qu’il transmet jusqu’à la dernière seconde. C’est un hymne à la vie, à l’amour et à la maternité.

Bibliographie