Chargement...
Chargement...

L’élégance du Hérisson

135.jpg
Publié le 09/05/2018
L’élégance du Hérisson de Muriel Barbery
« Les gens croient poursuivre les étoiles, et ils finissent comme des poissons rouges dans un bocal. Je me demande s’il ne serait pas plus simple d’enseigner dès le départ aux enfants que la vie est absurde. »
Renée, quinquagénaire, est concierge, « veuve, petite, grassouillette, [et possède] des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth ». Par son origine sociale modeste autant que par prudence et manque de confiance, Renée dissimule son intelligence et sa soif d’apprendre pour réaliser le destin auquel elle pense être condamnée.

Paloma, douze ans, est la fille d’un homme politique et d’une socialiste amoureuse des plantes vertes et consommatrice inconditionnelle de séances de psychanalyse. Dotée d’une extraordinaire intelligence, Paloma est cynique. La fillette lance un compte à rebours ; sans preuve de la valeur de la vie, Paloma mettra fin à ses jours lors de son treizième anniversaire.
L’élégance du hérisson est une formidable histoire croisée. Au détour d’événements du quotidien, Muriel Barbery nous présente deux personnages en décalage avec la société. Telles deux hérissons, Renée et Paloma se cachent sous des épines piquantes et cultivent leur différence, à l’abri.

« Madame Michel, elle a l’élégance du hérisson : à l’extérieur, elle est bardée de piquants, une vraie forteresse, mais j’ai l’intuition qu’à l’intérieur, elle est aussi simplement raffinée que les hérissons, qui sont des petites bêtes faussement indolentes, farouchement solitaires et terriblement élégantes. »

Leur monde va cependant voler en éclats à l’arrivée d’un troisième personnage, Monsieur Ozu. Japonais, cultivé et riche, Monsieur Ozu va percer le secret des deux hérissons. Renée, devenue malgré elle l’amie de Monsieur Ozu, est brusquement exposée et découvre un monde qu’elle ignorait. Une seconde vie s’offre alors à elle. Brillant, moqueur, délicat et émouvant, L’élégance du hérisson est un vibrant hommage à la langue française, à la culture, à la lutte contre le déterminisme social, à la différence, et au sens de la vie.

« Il faut vivre avec la certitude que nous vieillirons et que ce ne sera pas beau, pas bon, pas gai. Et se dire que c’est maintenant qui importe : construire maintenant quelque chose, à tout prix, de toutes ses forces. »

Bibliographie