Chargement...
Chargement...

La vérité sur l’affaire Harry Quebert

f3c8245d35.jpg
Publié le 09/05/2018
La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker
Hauts et bas, vitesse et retenue, sont autant de mots qui décrivent ce pendule hypnotique. Joël Dicker, en bon maître de cérémonie, nous accueille dans son univers si particulier avec une balançoire en guise de fauteuil. Les décors sont en place et les inspirations sont claires. Hopper et Paul Auster guident la plume avec laquelle Dicker reflète à la perfection cette vision des Etats-Unis à la fois dynamique et rêveuse. Une fois les rideaux tirés, l’auteur nous prend à la gorge pour ne plus nous laisser respirer. La disparition de la jeune Nola Kellergan, bien mystérieuse, secoue l’Amérique. Trente ans plus tard, Marcus Goldman, écrivain à succès en manque d’inspiration est bien décidé à élucider cette énigme dont le personnage principal n’est autre qu’Harry Quebert, son enseignant de la première heure. Et c’est alors que la balançoire s’anime !

Après un début impactant, le rythme s’apaise pour laisser au lecteur le plaisir de découvrir le personnage principal, héros du passé, auteur à succès et anti-héros du présent. Entre désillusions, agacement, frustration et perte d’espoir, nous nous reconnaissons parfaitement en lui. Une fois l’intrigue lancée, mes sens se mettent en émoi. Mes oreilles s’emplissent du chant mélodieux des oiseaux du bord du lac mais aussi des cris de joie, de désespoir et de souffrance des pièces maîtresses de ce jeu d’échec. Mon nez se heurte aux parfums des sous-bois du New Hampshire, à l’odeur du café matinal de la petite bourgade d’Aurora et aux indices qui s’accumulent. Je vais de plus en plus haut, la tension monte. C’est alors que je tends le bras pour attraper cet éclat de lumière synonyme de solution semblant si proche de ma main. Mais je sens ces chaînes, pourtant non dissimulées car décrites au début de chaque chapitre, qui me retiennent au portique. Et je comprends alors que je ne suis pas maître de la situation et que je ne peux que suivre Joël Dicker, metteur en scène de cette pièce, et que tout ce que je crois comme acquis ne l’est en réalité pas du tout. Chaque partie du roman est symbole d’approfondissement du caractère de ces hommes et femmes charismatiques. La mise en parallèle de deux époques donne de la profondeur à ces êtres qui, riches de leur passé, ne sont plus de simples figurants. Mais ces personnes peuvent rapidement se transformer en couteaux acérés qui nous arrêtent immédiatement dans notre élan pour nous laisser bouche bée, effondrés, à terre.

Vous l’aurez compris, ce livre n’est pas qu’une simple lecture à aborder avec légèreté mais une expérience à vivre. Laissez-vous happer par les mots, emmener dans ce voyage en plein cœur des Etats-Unis, dans cette enquête qui ne manquera pas de vous laisser sans mot face aux multiples coups de théâtre poignants qu’il est difficile de décrire mais qui sans aucun doute vous feront vibrer autant que moi !

Bibliographie