Chargement...
Chargement...

Le roman des étudiants - Prix France Culture / Télérama - Billet n°2

Une actualité de Marilyn
Publié le 17/02/2014
À l'occasion de l'édition 2014, France Culture et Télérama ont décidé d'encourager et de soutenir les jeunes qui aiment lire et faire lire, avec le soutien d'un réseau de libraires indépendants. Ces étudiants, rencontrés à la librairie Mollat, nous envoient gentiment leur coup de cœur que nous voulons partager avec vous. Voici celui de Laura Meritani : Réparer les vivants de Maylis de Kerangal - éditions Verticales A l’heure où la première greffe de cœur artificielle a eu lieu, ce récit qui est celui d’un don d’organes et de tous les événements et personnages qui gravitent autour, est d’autant plus retentissant. Comme on le découvre, la médecine moderne a changé la définition de la mort. Ainsi, il s’avère difficile aux personnages d’accepter la mort de leur proche alors que son cœur bat encore. Comment concevoir et accepter cet état qui n’est pas visible ? L’organe cœur possède encore toute sa symbolique dans notre imaginaire. L’on se rend compte grâce à ce roman que la greffe, au-delà du don de vie, permet d’atténuer cette « séparation entre les vivants et les morts ». C’est en cela que, bien que traitant d’un sujet qui me semblait peu réjouissant, cette lecture m’a transporté doucement vers un flot de positivité. Dans ce roman, on réussit à pénétrer au cœur des personnages aussi bien par les mots justes qui décrivent leurs pensées que par les descriptions détaillées des corps. Le corps magnifié, la greffe en devient presque un acte esthétique. Ce roman est un hommage aux vivants, à ceux et celles qui, par leur départ, participeront au renouveau d’un ou plusieurs êtres, mais aussi aux pionniers de la transplantation tout comme à ceux qui la perpétuent aujourd’hui.

Bibliographie