Chargement...
Chargement...

Les jardins de lumière d'Amin Maalouf, par Océane Fourny

448_les-jardins-de-lumiere-d-amin-maalouf-par-oceane-fourny
Une actualité de Administrateur
Publié le 21/05/2013
« En tout être comme en toute chose se côtoient et s’imbriquent Lumière et Ténèbres. Dans une datte que vous croquez, la chair nourrit votre corps, mais le goût suave et le parfum et la couleur nourrissent votre esprit. La Lumière qui est en vous se nourrit de beauté et de connaissance, songez à la nourrir sans arrêt, ne vous contentez pas de gaver le corps ». Tout ce dont nous avons retenu de Mani, peintre, médecin et philosophe du IIIe siècle, c'est le terme manichéisme qui sépare le monde entre les bons et les méchants, entre le noir et le blanc. Qui de mieux qu'Amin Maalouf, membre de l'Académie française et principale figure du roman historique d'inspiration orientale, pour réparer ce préjudice, et rétablir avec poésie l'histoire et les idées de Mani. Mani, surnommé « Bouddha de lumière et apôtre de Jésus », est le fondateur d'une philosophie tolérante et humaniste visant à réconcilier les religions de son temps. Cette pensée très moderne encore aujourd'hui, l'était davantage à l'époque, ce qui lui valut haine et mépris : « Je me réclame de toutes les religions et d'aucune. ... Je respecte toutes les croyances et c'est bien là mon crime aux yeux de tous. ... Et moi, Mani, loin d'être l'ami de tous, je me retrouverai bientôt l'ennemi de tous ». Ce personnage atypique, tombé dans l'oubli, a réussi à transmettre sa vision du monde pacifique, colorée et proche de la nature, de l'Afrique à la Chine en passant par la péninsule arabique et en Europe dans les Balkans. Pourtant rien ne présageait à un tel destin, lui qui fût enlevé à sa mère à l'âge de 4 ans par son père pour être élevé dans une secte. C'est la découverte de la peinture lors de ses escapades hors de la secte, et de l'écoute de la voix du « Roi des jardins de lumière », qui entameront sa transformation. La tolérance, en d'autres termes l'acceptation de la différence, est un sujet complexe, mais en nous le présentant sous la forme d'un roman, Amin Maalouf parvient à nous atteindre, nous toucher, et nous inviter à la réflexion. Mani disait qu'il fallait nourrir la Lumière qui est en nous de beauté et de connaissance, et selon moi, cela commence par lire ce roman qui est l'illustration du génie littéraire de l'auteur par son écriture fluide et poétique, et par les connaissances qu'il nous apporte sur le plan historique et philosophique. J'irai jusqu'à dire, que lire « Les jardins de lumière » c'est nourrir son âme et son esprit.