Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (4e édition – billet n°8) 1

78_les-lyceens-ecrivent-aussi-4e-edition-billet-n-8-1
Une actualité de Administrateur
Publié le 30/04/2013

Billet sur Premier de Cordée de Frison-Roche

Premier de Cordée, est un roman d’aventure dans lequel Frison-roche nous raconte l’histoire d’un jeune homme de 22 ans, Pierre Servettaz vivant à Chamonix et ayant pour rêve de devenir guide de haute montagne tout comme son père Jean Servettaz et son oncle Joseph Ravanat. Ainsi, être guide de montagne semble bien une tradition familiale et pourtant, Jean, connaisseur des risques du métier, a tout fait pour dissuader son fils de prendre la même voie que lui. Il l’a donc préparé à devenir hôtelier et espère qu’il reprenne et agrandisse le chalet qu’il a construit. Peine perdue, « les gènes » vont parler et être les plus forts : ceux-ci se manifestent au départ de façon mesurée par la passion de Pierre pour l’escalade qu’il adore pratiquée avec ses amis. Mais un accident va définitivement sceller son destin, celui de son père Jean qui, lors d’une course aux Drus, est foudroyé pendant un orage, Pierre est l’un des premiers volontaires pour participer à la cordée qui doit récupérer le corps. Cependant, la neige et la glace rendent l’expédition quasi impossible et très dangereuse : Pierre, épuisé, perd l’équilibre et fait une terrible chute. Il n’en sortira indemne qu’en apparence car désormais il souffrira d’un mal invisible mais terrible pour quiconque entend se confronter aux forces de la montagne : le vertige, celui qui rend inimaginable la moindre escalade, celui qui paralyse, celui qui transforme un montagnard chevronné en pantin tremblant de peur et sourd à tout raisonnement. Pierre plonge alors dans une déprime totale se consolant avec l’alcool et la solitude. Ce n’est que grâce au soutien sans faille de ses camarades, notamment celui de Georges à la Clarisse qui fut le porteur de Jean Servettaz (ce qui lui fallut de perdre ses orteils lors de la terrible expédition) mais aussi grâce à son courage et à sa détermination extrême, qu’il parvient à se réconcilier avec la montagne et surmonter son vertige. Cela lui permit enfin de prendre confiance en lui et de découvrir sa véritable vocation pour le métier de guide.

Ce livre est donc une hymne au courage, à la solidarité, à l’entraide, autant de valeurs représentatives du monde des montagnards et des alpinistes. Nul étonnement donc à apprendre que Frison-Roche dédie ce livre à la Compagnie des Guides de Chamonix dont il faisait partie.

C’est un roman que j’ai apprécié, car je n’avais jamais encore lu de roman traitant de l’alpinisme. On est transporté tout au long du livre à Chamonix, car on vit comme si on y était : on est plongé dans la beauté des paysages, les traditions montagnardes, mais aussi l’envers du décor comme le froid, la neige, et le danger qui rendent cet univers aussi fascinant que redoutable. J’ai aimé suivre le parcours de Pierre, depuis sa traversée du désert jusqu’au moment où il reprend goût à la montagne et réussit à se relever de sa descente au enfer en se prouvant qu’il est fait pour être guide et rien d’autre. Cependant, George à la Clarisse est le personnage qui m’a le plus sidérée, notamment par son courage, sa grande confiance en lui et son brin de folie .Il a réussi à prouver à tous, personnages et lecteurs, que son amour pour la montagne était inconditionnel et qu’il ne saurait être remis en question par la malchance ou les réactions mitigées de ses amis lorsqu'il déclara qu’il voulait remonter avec des « chaussures spéciales ». Passion plus forte aussi que la conscience du risque qu’il prend à remonter alors que ses appuis ne sont plus les mêmes qu’avant : il ne reculera devant rien, ni appréhension, ni danger véritable et entraînera Pierre dans sa résurrection et le triomphe de cet attachement viscéral pour la montagne. C’est beau, c’est fort et dépaysant, une belle leçon de vie, d’amitié et de persévérance. A conseiller à tous les amoureux de la montagne.

Billet de Nadia Bouhsoum, étudiante en B.T.S. Assurance deuxième année

Bibliographie