Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (5e édition - billet n°12)

805_les-lyceens-ecrivent-aussi-5e-edition-billet-n-12
Une actualité de Marilyn
Publié le 17/02/2014
Billet portant sur Camarades de classe de  Didier Daeninckx Le récit est relaté à travers les yeux de Dominique dont nous épousons le point de vue puisque la focalisation est interne. Femme d'une cinquantaine d'année, travaillant dans la publicité et suivant un traitement médical dont on ignore la cause, elle est mariée à François. Ce dernier travaille dans un laboratoire pharmaceutique, et ne cesse de se laisser envahir par la peur d'un possible licenciement, ce qui le rend quelque peu dépressif. Tout au long de l'histoire, nous vivons au travers de cette vie de couple. L'histoire commence réellement lorsque un matin, sur l'adresse email de François, Dominique tombe sur le message d'un certain Denis Ternien. Lisant ce mail en cachette de son mari encore endormi, elle s’aperçoit que celui-ci, ancien camarade de classe de François, demande à ce dernier de devenir le parrain de son enfant et lui propose de s'inscrire sur le site camarades-de-classe.com. A partir de là, Dominique décide d’usurper l’identité de son mari : elle crée une nouvelle adresse mail, afin de s’inscrire sur ce site. L'histoire se déroule donc à travers divers échanges de mails, entre ces anciens camarades de classe de la promotion1964 du lycée des garçons à Aubervilliers. Dans ces mails, Dominique découvre, à l'insu de son mari et en son nom, diverses confessions dont celle de Denis avouant ne jamais avoir oublié la relation amoureuse qu’ils avaient eu tous deux. Ces mails permettent aussi de découvrir ce qu’est devenu chacun d'eux. L'un a eu une brève carrière de chanteur de rock, un autre, ruiné, a fini SDF, un troisième a été môlé à une escroquerie d’envergure, l’un d’eux aussi est décédé.  Bref la diversité des existences de personnes issues d’une même promotion scolaire est très bien montrée. Et tout cela s’inscrit à la fin des années 60, l’arrière fond politique est donc très fortement marqué : le contexte de la fin de la guerre d’Algérie,  les émeutes de mai 68, le communisme… Ce cadre idéologique est très marqué et donne au récit une profondeur historique et sociologique réelle. En plus cela, une double énigme se noue au travers de ces échanges. Un certain Armhur Trapin, dont personne ne connaît l'identité mais qui semble tout connaitre des autres et surtout ce qu’ils aimeraient oublier ou passer sous silence, ne cesse de lancer des piques à chacun d'eux et de révéler des faits embarrassants. Tout le monde s’interroge sur lui : qui est-ce ? Serait-il celui qui, sur la photographie de classe, est méconnaissable car on ne distingue qu’une partie de son visage ? Comment, de son côté, Dominique peut-elle être si familière des uns et des autres ? Et en quoi consiste son traitement médical         ? Une rencontre entre les anciens camarades de classe est organisée et se révèlera riche en surprises aussi bien pour les participants que pour le lecteur lui-même… C’est une histoire très dense, un peu complexe en raison de la multitude des personnages mais très intéressante car elle nous plonge au sein d’une époque passée tout en référant au présent, cela nous permet de voir combien en l’espace de 40 ans les mentalités ont évolué notamment en ce qui concerne la politique beaucoup plus présente chez les étudiants des années 60 que chez ceux d’aujourd’hui. Ce récit nous interroge aussi sur l’usage de l’outil numérique, les possibilités qu’il offre mais aussi ses dangers. Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, on peut facilement reprendre contact avec d’anciennes connaissances et, ainsi, à travers les souvenirs évoqués, renouer avec sa jeunesse. Ceci dit, à travers l’usurpation d’identité mais aussi l’anonymat favorisant le recours à la rumeur et à la médisance, nous sont montrés les risques que fait peser ce même internet sur la vie privée des personnes. Un livre de réflexion donc qui n’en oublie pas pour autant d’être une intrigue à suspens tenant en haleine son lecteur curieux de découvrir le dénouement de ce jeu de masques où les identités sont floutées. Billet de Emilie Corbiat, étudiante en B.T.S. Assistant de Manager deuxième année portant

Bibliographie