Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (5e édition - billet n°29)

936_les-lyceens-ecrivent-aussi-5e-edition-billet-n-29
Une actualité de Marilyn
Publié le 02/04/2014

Billet portant sur Amazone de Maxence Fermine

amazoneUn homme noir dans un costume blanc jouant du piano sur un radeau sur l’Amazone. Telle est la scène étonnante de laquelle sont témoins les habitants du village imaginaire d’Esméralda situé quelque part dans la jungle Amazonienne. C’est ainsi que débute le voyage de cet homme se faisant appeler de la même façon que ce fleuve légendaire. Accueilli au début avec froideur de la part de Rodrigues, l’homme fort du village, les langues finissent par se délier autour de verres de rhum ou de cachaça. Au fil des discussions, le passé des personnages refait surface et les motivations de ces derniers apparaissent. Le pianiste anéanti par la perte de sa femme alors enceinte au moment du drame, part en quête du Cassiquiare, d’où elle était originaire, tel un pèlerinage. Rodrigues, quant à lui, est attiré par l’argent et cherche par tous les moyens de faire fortune. Suite à un pari, Amazone reste bloqué à Esméralda et voit son rêve s’éloigner un peu plus. Mais l’arrivée de son beau-frère Mendes change la donne et la roue tourne enfin pour Amazone qui pourra bientôt repartir, accompagné lors de son périple de villageois et notamment de Rodrigues dont la vision des choses est totalement changée. Il abandonne son rêve matérialiste pour, en quelque sorte, épouser celui d’Amazone et aider ce dernier à le concrétiser. Ainsi débute cette improbable expédition à travers toute l’Amazonie  de ces aventuriers transportant évidemment et non sans peine le piano blanc. Cette folle équipée tiendra-t-elle ses promesses ? Amazone pourra-t-il aller au bout de son rêve ? Très poétique, ce livre rend un véritable hommage à la musique, omniprésente tout au long de l’histoire. De plus, le cadre spatiotemporel, volontairement imprécis, voire imaginaire et cette légende de piano blanc naviguant sur le fleuve peuvent donner à ce texte l’aspect d’un conte. La fin peut décevoir les attentes romanesques du lecteur sauf si celui-ci essaie de comprendre la véritable motivation d’Amazone qui n’est peut-être pas celle affichée… Enfin le mystère qui réside dans le personnage d’Amazone étant grandissant, l’auteur a su jouer avec son lecteur pour le maintenir en haleine jusqu’au dernier moment. C’est un récit intense et beau qui captive et qui se lit d’une traite, je le recommande vivement. Billet de Marc Elicagaray étudiant en B.T.S. Commerce International deuxième année 

Bibliographie